Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

5 mars 2012 1 05 /03 /mars /2012 01:30

L'avancée des partis d'extrême droite en Europe ne cesse d'augmenter comme pour la Suisse, la Norvège, la Finlande où le Vrai Finlandais est devenu la troisième force politique de ce pays. J'ai suivi tous les meetings des candidats à Marseille. Voici celui de Marine Le Pen, impressionnant. 

Dimanche 4 mars, à 14h, les portes du Palais de l'Europe au parc Chanot s'ouvraient. Environ trois cent cinquante personnes attendaient. Ambiance neutre, pas du tout excitée, presque bon enfant. Quelques-uns parlaient entre eux au sujet d'une centaine de manifestants issus pour la plupart du Maghreb, défilant dans les rues marseillaises pour dénoncer la venue de Marine Le Pen à Marseille, bafouant les lois de l'intégration. Le mot "gris" circulait beaucoup, repris par beaucoup de personnes. Gris ? Pourquoi gris ? 

Après avoir payé cinq euros, de jeunes hôtesses tamponnaient le dessus de la main d'un rond dans lequel figuraient deux initiales indéchiffrables. Elles donnaient un pin's (clignotant) que tous les militants agrafaient sur leur revers ou décolleté en se précipitant pour avoir les meilleures places dans l'immense salle. La scène entourée de spots tricolores dégageait un brouillard de fumigène. La salle, très vaste, sans gradins, était parsemée de drapeaux. Chaque chaise était couverte de prospectus de parrainages et de propagande de réservation pour le grand meeting du 17 avril à venir au Zénith de Paris.

Une heure plus tard, trois mille militants, pour la plupart Marseillais, affolaient la température sans l'aide d'aucun chauffeur de salle. Rien à voir avec le meeting de Sarkozy où les personnes présentes venues de la région (très peu de Marseillais) ne réagissaient que mollement à la claque des jeunes militants UMP.
Ici, dans le Palais de l'Europe, la grande majorité des militants venait visiblement de milieux très populaires mais, à côté de moi, une pharmacienne et une commerçante aixoise...
Ils agitaient leurs petits drapeaux en criant avec force le prénom forcément sublime, "Ma-ri-ne !" "Ma-ri-ne !". Revenaient les mêmes conversations qu'au meeting de Sarkozy, à croire que les seuls problèmes dans ce pays ne peuvent venir que de la communauté musulmane donc maghrébine, qui, à Marseille, représente 13% de la population où plus de 53% des jeunes de moins de 18 ans sont d'ascendance étrangère dont 40% d'origine maghrébine, subsaharienne ou turque.

Sans être vu par l'ensemble de la salle et par une entrée près de la scène, Jean-Marie Le Pen a gagné le premier rang dans un remous assez canalisé rejoignant l'avocat Gilbert Collard très entouré par les médias.
Dans une obscurité ciblée, sur le Boléro de Ravel, comme une cocotte minute en attente de l'explosion, tous les regards des militants se tendaient vers l'arrière de la salle où la garde de leur star s'était déjà placée en haie de sécurité.

Quand Marine Le Pen est arrivée dans son cordon en plein milieu de la salle, j'ai pu mesurer son incroyable popularité. Tous les gens sont montés spontanément sur leur chaise et hurlaient La Marseillaise. Grande, environ 1m75, tout de noir vêtue, assez belle, elle a vraiment fait une entrée à la Sarkozy, une sombre madone blonde, rieuse et vénéneuse.

Dans son discours axé en grand majorité sur l'immigration et sa nostalgie de l'autorité des profs, des instituteurs "dont on n'ose plus prononcer le mot instituteur", ou l'autorité parentale fusillée par "mai 68", elle a fait un copié-collé du discours de Nicolas Sarkozy sur les cantines scolaires, a ironisé sur "et où il est le karcher !" à qui une militante a répondu en criant, "en Nollande !
Elle a d'ailleurs traité plusieurs fois Hollande de "siamois" de Sarkozy. Le nom du premier a été beaucoup plus hué que celui du second pendant tout le meeting. A l'applaudimètre, au FN, on a visiblement moins d'affinités avec le PS qu'avec l'UMP... Elle n'a pas abordé le retour de la peine de mort qu'elle préconise et le refus de rembourser l'avortement à celles qui s'en servent de moyen de contraception, c'est déjà ça, je ne sais pas si je l'aurais supporté.

Dans la salle, les invectives fusaient sans arrêt dans une bonne ambiance fêtarde, une sorte de loto de fin d'année où tout le monde se retrouve et se comprend. "Rends-nous la France !", "Marine on t'aime !", "débarrasse nous de cochonnet !" (Hollande), "on veut plus de gris !", beaucoup de militants avaient dans les yeux une véritable soumission béate devant la belle au pupitre, de vrais disciples. Surtout les hommes d'une génération plus ancienne, pieds-noirs, criant sans pudeur leur haine de "l'arabe". Revenait souvent le mot "Ca-yen-ne !" "Ca-yen-ne !", qui était scandé dès que Marine Le Pen retournait sur ses terres de prédilection racistes. Il y a quand même eu un "Débarrasse-nous des Guérini !".

Une heure et demie de discours. Dès le dernier mot prononcé, le père, Jean-Marie, est alors monté sur la scène sous une colossale ovation de mutants en transes. Incroyable popularité !
Un canon de paillettes aux couleurs nationales a arrosé le duo mythique pendant que tous entonnaient La Marseillaise à se décoller la plèvre. J'ai vraiment cru que Le Pen ne fasse en direct un malaise tant il a mis du cœur à chanter.

Et puis tout le monde est parti en se congratulant. Dehors, la foule attendait en une haie d'honneur les voitures du père et de la fille. Les gardes du corps, totalement caricaturaux, en faisaient des tonnes et pavanaient leur charnier mental devant les militants prêts à lancer un dernier "Marine je t'aime !" à la vitre noire blindée. Ah ! J'oubliais, peut-être le principal…

Dans le premier quart d'heure, sur le problème grec et après avoir menacé de sa voix métallique, "la pente qui pourrait nous entraîner vers un lent et violent chaos social, la France pour horizon !", montrant une pseudo ligne d'horizon de l'affiche de Nicolas Sarkozy, lentement, une posture étudiée, elle se met de profil, lève le bras droit, main à plat et tient la pose plusieurs secondes..., un temps de stupeur et le public qui s'électrise, qui interprète comment ?, petit sourire de Marine Le Pen. 
Elle a fait exprès ou pas ? 
Climat subliminal ? A ce stade-là, chaque geste est étudié comme dans un show et ce sera d'ailleurs la seule longue posture de son meeting car elle restera derrière son pupitre jusqu'à la fin. 

      MLP 04.03.12
Capture d'écran sur LC

 

      Mettez sur 3'04'' jusqu'à 3'12'', soit presque 10 secondes de geste fixe. Avant sur LCP (Public Sénat) maintenant sur YouTube

                                                                     Suivez-moi sur Twitter ! @Cixi_Helene

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Laurent de Coudenhove 05/01/2014 06:46


Oui, en fait, je l'ai retrouvé : https://www.youtube.com/watch?v=Gre7nsW2oBA


Vous devriez changer le lien sur agoravox.


Cordialement


Laurent de Coudenhove

Cixi-Hélène 05/01/2014 19:40



Merci beaucoup Laurent :)))



Laurent de Coudenhove 05/01/2014 05:49


Bonjour,


Arnaud a eu l'air de répondre en partie à la question qui m'amène sur le site : que s'est-il passé suite à cette quenelle inversée.


Deuxième question : auriez-vous eu la pensée de conserver une copie du petit film car il a malencontreusement connue une fin prématurée sur youtube.


Merci de me tenir informé.


Laurent de Coudenhove

arnaud 08/03/2012 19:19


Il fallait oser ! Bravo ! et que l'on vienne pas me dire que son geste est fait par hasard ! je ne vois pas l'intéret de mimer une ligne d'horizon !!!*


belle investigation, je n'en reviens pas qu"aucun journal ne se soit pas emparé de cette attitude


 


Le FN fait-il donc tant peur aux gens ??? si oui c'est vraiment terrible pour notre démocratie !!


 


BRAVOOOOOOO !!!!!! et honte à tous ceux qui n'ose pas se mouiller, il sont donc complices !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

cpolitic 06/03/2012 15:35


Simplement ignoble. Au moins tout est clair avec ce bras tendu de fasciste!

Cixi-Hélène 06/03/2012 15:50



Vu le nombre de commentaires et compte tenu des connexions, je constate qu'il n'y a, pour l'instant, que les blogueurs pour oser parler de cette
"attitude"... Merci à eux !



saint cannadair 06/03/2012 14:56


Cher LAC, je ne me suis pas imposé le discours de Marine Le Pen dans son intégralité, quelques bribes d'un dizaine de minutes cumulées m'auront suffit! Pour autant je salue votre courage, ainsi
que le vôtre Hélène pour vous être rendue dans l'antre du diable, qui parce qu'en voie de dédiabolisation, n'en devient que plus diabolique.


Le discours m'a paru, à première vue, du Le Pen classique, assez basique, dépourvu d'éloquence et de finesse, destiné à une assistance composée majoritairement de séniors déçus, frustrés, et
abandonnés pour certains...


PS: s'il te reste un pins clignotant...;-)


 

CASTRONOVO 05/03/2012 12:54


Par souci de m'informer sur ce que proposent tous les candidats sans exception, je me suis forcé à regarder la retransmission in extenso de ce meeting sur la
chaîne parlementaire.
Le bras levé tendu de Le Pen ne m'a pas échappé et m'a renvoyé à une image universellement connue d'atroce mémoire. Volontaire ou pas, ce geste montre que la
concurrence est rude entre les propos outranciers et honteux d'un Guéant et d'une Le Pen qui chassent leur gibier électoral sur le terrain de la haine la plus crasse.