Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

17 mars 2009 2 17 /03 /mars /2009 14:11

  Le scandale de la loi Hadopi sur le téléchargement illégal a été examiné cette semaine au parlement. A part d'être contestable sur le fond, elle est stupide, coûteuse car inapplicable  et pousse à la délation dans sa massive répression. Il est temps d'adopter un système qui assurera la rémunération des artistes. On en appelle à une intelligencia, si elle existe... Ci-dessous l'article paru dans le journal Vendredi de "Swami Petaramesh" expliquant à sa façon, claire, humouristique et sans détour, les abérrations d'Hadopi.

                            
                                 Par  Ashram de Swâmi Petaramesh

                            Hadopi dans ta face ou l'arroseur arrosé

                                         Voici à gros traits le principe de la loi "HADOPI" :

  • La police privée des "ayants-droits" arpente Internet et relève sur les réseaux P2P les adresses IP des méchants vilains pirates et la liste des fichiers que ceux-ci "mettent à disposition". Comme dans toute bonne démocratie, les "ayant-droits" sont ici à la fois "victimes", enquêteurs, huissiers, flics et plaignants. Leur constat a force de preuve.
  • Ils transmettent leurs "relevés d'infractions" à l'HADOPI qui prononce des sanctions administratives immédiatement applicables, comme par exemple la suspension poaur un an de l'accès Internet du criminel, qui, si son accès est suspendu, devra toutefois continuer à le payer. Comme dans toute bonne démocratie, la sanction n'est pas prononcée par un tribunal et l'accusé n'a pas droit à la défense ou à un procès équitable. Il est sanctionné d'abord, et peut toujours contester ensuite.
  • C'est le F.A.I. qui joue alors le rôle du bourreau, comme dans toute bonne démocratie.
  • L'accusé a cependant un moyen d'échapper à la sanction en prouvant sa bonne foi. Pour ce faire, il doit avoir installé sur son ordinateur un logiciel de filtrage agréé, commercial, payant, non-interopérable, qui l'empêchera de faire de vilaines choses et sera en communication permanente avec les serveurs de l'HADOPI pour indiquer qu'il est effectivement en fonction, ceci tenant lieu de preuve de l'innocence du coupable.
  • Ce logiciel n'étant ni libre ni interopérable, les utilisateurs de systèmes d'exploitation Libres (GNU/Linux...) sont donc, par incapacité de l'utiliser, mis dans une situation d'insécurité juridique. Il serait par contre fort intéressant de connaître la liste des membres du parlement, gouvernement, et de leurs proches, ayant récemment pris d'importantes participations dans le capital de gros éditeurs de logiciels ayant soumissionné... [1]

Mais voilà, ce truc est idiot et a 10 ans de retard.

Il date de l'époque de la connexion d'un ordinateur à Internet par un modem avec une adresse IP. Il est totalement à l'ouest par rapport à la vraie vie de l'ère du haut débit et de l'ADSL partout.

Voyons ce qu'il en est dans la vraie vie de 2009, pour une famille française typique : Monsieur Mouduglan, 51 ans, député U.M.P., madame Mouduglan, sans profession mais bonne cliente des commerçants de son quartier, et leurs deux enfants mineurs que nous désignerons donc par leurs pseudonymes, Emulator, 15 ans, et sa soeur Piratella, 13 ans.

Monsieur Mouduglan a son ordinateur dans le salon, à côté de la Machinbox, à laquelle il est connecté par un câble Ethernet. Il ne panne rien à l'informatique ou à Internet, il se contente de voter les lois qui en régissent le fonctionnement. D'ailleurs, c'est son fils Emulator qui a installé tout le réseau informatique à la maison, heureusement. Monsieur Mouduglan se sert de son ordinateur principalement pour échanger des mails avec ses copains de l'assemblée, rédiger des projets de lois, lire Le Figaro en ligne et de temps en temps, quand Madame et les gosses sont chez les grands-parents, surfer d'une seule main sur quelques sites porno, ce qu'il ne fera plus quand il aura peur du logiciel de filtrage "HADOPI" qu'il aura le premier installé sur sa machine (avec l'aide d'Emulator, parce que c'est quand même compliqué !).
Il ne fait rien de mal, et demande juste à Emulator de lui passer 2 ou 3 films pompés en DIVX chaque semaine sur une clé USB, pour son portable et les longues heures dans le TGV pour aller à Paris.

Madame Mouduglan, elle, utilise l'ordinateur pour faire ses courses chez OOtruc, a commandé chez Amazon les 3 derniers CD de musique achetés par toute la famille au cours des 5 dernières années, et a MSN pour papoter avec ses copines. Elle traîne aussi sur quelques sites de rencontres quand monsieur Mouduglan est à l'assemblée.
Emulator
, 15 ans, est lui un méchant pirate. Il a dans sa chambre bordélique un ordinateur tuné de la mort, connecté au salon par deux adaptateurs CPL 200 mégabits, il utilise GNU/Linux (qui roxxx) parce que Windows ça pue c'est pas libre et il a sur ses 4 disques durs d'un Téra chaque une collection de musique et de films à faire pâlir Pascal Nègre, qu'il partage bien entendu, parce que c'est un brave garçon, avec le reste du monde. Il a configuré pour cela le port forwarding qui va bien sur la Machinbox du salon.
Sa soeur Piratella a un portable sous Windows (elle n'a pas encore vu la Lumière) connecté en Wi-Fi sur la Machinbox du salon. Elle pompe allègrement en P2P tous les trucs dont elle parle sur MSN avec ses copines et même d'autres qu'elle n'écoutera jamais, mais ça va en fait souvent plus vite d'aller les chercher directement sur le disque dur de son frère vu qu'ils y sont déjà.

Les deux d'jeunz branchent aussi sur le Ternet la Wii, la PS3 et quelques autres machins. On peut pas faire tourner le logiciel de filtrage HADOPI sur ces trucs, mais on peut quand même y faire tourner des jeux cr4ck3s et télécharger des trucs, grâce à la mod qui va bien, décrite en détail sur tous les bons sites.

Dans la famille, il y a donc branchés à Internet l'ordinateur de papa, des fois le portable de papa (en Wi-Fi), l'ordinateur de la Morkitu d'Emulator en CPL, le portable de Piratella en Wi-Fi, plus une paire de consoles de jeu.

Tout ça avec une seule adresse IP, vu de l'extérieur pour Monsieur HADOPI, il est impossible de déterminer si on a affaire à une seule machine ou à quinze.

Les machines sous Windows pourraient faire tourner le logiciel de filtrage HADOPI, mais en fait seul l'ordinateur de monsieur Mouduglan, dans le salon, le fait effectivement. Il a bien essayé de l'installer sur son portable, mais ça ne marchait pas avec la connexion Internet de l'assemblée, il a du le désinstaller. Et pour le portable de Piratella, Emulator lui a expliqué qu'on s'en bat les couilles.

Il est maintenant, d'un point de vue technique, amusant de constater que, sur un tel réseau, l'ordinateur de Monsieur Mouduglan, dans le salon, ne voit pas le trafic des autres machines : il est le seul connecté par un câble Ethernet à la Machinbox, les autres machines, soit en Wi-Fi soit en CPL, sont sur d'autres pattes du switch. L'ordinateur "bout filtre" de Monsieur Mouduglan ne peut donc ni filtrer, ni contrôler, ni cafter le trafic d'Emulator ou de Piratella.Emulator a depuis longtemps sur son ordi un firewall de la mort pour parer à la très improbable curiosité de papa et à toutes les merdouilles qui voudraient se connecter à sa machine et dont il ne veut pas - comme les serveurs de la police privée des ayants-droits par exemple, vu que la liste de leurs adresses IP est publiée chaque semaine dans tous les forums. Et comme il n'est pas chien, il a installé le même genre de truc sur le portable de Piratella.
Donc les différents ordinateurs de la baraque ne voient pas les uns ce que font les autres, mais tous causent avec l'extérieur, et qu'est-ce qu'on voit de l'extérieur ? UNE adresse IP qui fait tourner le logiciel de filtrage HADOPI qui met l'abonné à l'abri de toute poursuite. Car il tourne sur l'ordinateur de papa. Ben ouais quoi.
Bien sûr, la police privée des ayants-droits relèvera à force, sur cette adresse IP, des infractions à la tétrapelle, mais Joker !, les serveurs de l'HADOPI auront la preuve que "l'abonné", à cet instant là, faisait tourner le logiciel de filtrage qui l'innocente. On ne peut donc pas lui chercher de poux dans la tête, à ce brave monsieur Mouduglan, ni au reste de sa famille bien sûr.
UN abonné, UNE connexion, UNE adresse IP, UN logiciel à la mords-moi-le-noeud, il est en règle ! Suffit que l'ordinateur de papa soit allumé.
Et comme Emulator a la culture du partage, il aura tôt fait de rédiger un tuto pour expliquer cette bonne blague à la planète entière ; dans son élan il expliquera même comment faire ça avec une seule machine si on veut, en enfermant le logiciel de filtrage HAHAHA ! -DOPI dans le petit bac à sable d'une machine virtuelle complètement isolée de l'endroit où les choses intéressantes se passent.

Elle est pas belle la vie !



Repost 0
20 février 2009 5 20 /02 /février /2009 23:17

Ce matin en ouvrant l'administration de ce blog, une fenêtre de l'hébergeur Overblog me demandait des informations personnelles pour leurs 'statistiques'. Le problème n'était pas dans les infos à donner. Le problème venait de l'impossibilité à accéder dans l'administration du blog sans avoir validé le questionnaire incontournable... Et ce blog a presque un an. Des explications d'Overblog  seraient les bienvenues...

Autre événement que vous connaissez peut-être sur le juteux marché du géant Facebook et les scandaleuses conditions d'utilisations totalement illégales (en France) que son fondateur l'américain prodige Marck Zurckerberg a tenté de modifier, lui permettant un juteux marché sur le dos des quelques 150 millions d'hébergés. Voici un extrait de ces conditions de départ (qu'il vient de rectifier sous la pression de quelques 80 000 réclamations) :

"Si vous choisissez de supprimer votre Contenu utilisateur, la présente licence prendra fin automatiquement, mais vous acceptez que la Société puisse conserver des copies archivées du Contenu utilisateur supprimé." 

L'étalage de votre vie en vitrine dans cette ludique et géniale bibliothèque virtuelle, fabuleuse et colossale bases de données Ô combien briguées par les mafias publicitaires ou autres plus glauques manipulations, peuvent tout à fait être utilisées contre votre volonté, sans que vous en soyez informés, à des fins qui ne vous rapporteront à priori que des ennuis. Marck Zurckerberg réfléchit, dit-on, à mettre en place prochainement de nouvelles conditions... A suivre de près car il va certainement être très bien conseillé par une armée de 'spécialistes' rompue à la sémantique malléable des conditions d'inscriptions, adaptables à toutes lois planétaire. Évidemment si vous avez l'habitude de cliquer sur 'j'accepte les conditions' sans les avoir lues... vous pourriez tout à fait retrouver sur des sites pornos ou  pédophiles vos charmantes photos de vacances d'été prises de vous, vos enfants ou petits-enfants.

Autre chose.

On peut être en plein Cap Horn virtuellement et recevoir une invitation un peu tardive de Jacques Rosselin pour cette conférence à laquelle j'aurais bien assisté, puisqu'elle répond à un de mes 'chevaux de batailles', sur la liberté de la presse actuellement en France. A débattre aussi sur la liberté des blogueurs dès lundi sur Rue 89, cette conférence enregistrée hier sera en ligne sur leur site. A ne pas manquer.

Voici ci-dessous, l'invitation reçue.

                                                          -------------------------------------------------------------

Les élèves en master Métiers de Arts et de la Culture vous invitent à la conférence Jeudi 19 Février 2009 à 20H00 à la Maison des Associations du XVe, 22 rue de la Saïda, 75015 Paris

 

                                                  LES JEUDIS DE LA SORBONNE, SUR LA PRESSE

  INTERVENANTS :

 - Mathias Reymond : Journaliste au Plan B, Co-animateur d'Acrimed, collaborateur au Monde Diplomatique, maître de conférences et auteur.

- Pierre Haski : Co-fondateur et collaborateur à Rue 89, ancien directeur adjoint de Libération.  

- Jacques Rosselin : Directeur de rédaction de Vendredi Hebdo, fondateur d'Apaches et Courrier International.

- Henri Maler : Co-Animateur d'Acrimed, maître de conférences en Science Politique, Philosophe et Auteur

- Bertrand Pecquerie : Directeur du World Editor Forum, Organisation des rédacteurs en chef au sein au sein de l'Association Mondiale des Journaux.

 

Crise d'un secteur, la presse, crise d'un métier, le journalisme... Au-delà des quatre-vingt dix mesures issues des Etats Généraux de la presse, organisés à l'initiative de l'Etat, et des contre-mesures avancées par les professionnels qui en ont claqué la porte, nous avons pris le parti d'inviter des acteurs de la filière, aujourd'hui à l'initiative de modèles médiatiques alternatifs pouvant incarner un renouveau. 

  Comment faire en sorte que le quatrième pouvoir continue de s'exercer avec une totale indépendance? Alors que l'Etat s'invite indirectement dans les rédactions - allant jusqu'à leur dicter leur manière d'exercer - et que, dans le même temps, les pouvoir financiers écrasent progressivement leurs libertés d'action, des portes s'ouvrent. Sur celles-ci il est urgent de se pencher. Plutôt que de dresser un bilan, de l"Etat de la presse en 2008, nous chercherons davantage à envisager les divers moyens qu'elle a de se réinventer. Les opportunités qu'elle se doit de saisir.

  Les médias sur lesquels nous nous attarderons ont en commun d'avoir repensé leurs modes de diffusion - Internet, gratuité, ou encore appel à un réseau participatif - tout en affirmant les ambitions d'une profession, ces deniers temps noyés dans une société de l'information en pleine mutation. Ils incarnent différentes manières de faire du journalisme aujourd'hui, de l'information percutante en flux tendu à l'enquête critique et réflexive.  Sont-ils pour autant viables économiquement ? A même de tenir sur le long terme, en assurant ainsi une descendance saine et durable au journalisme d'hier ?

  En réagissant au plus près de l'actualité, cette conférence est l'occasion d'enrichir les débats qui agitent le monde des médias et nous concernent tous!

http://vidberg.blog.lemonde.fr/2009/02/20/faut-il-sinscrire-sur-facebooK


Le phénomène Facebook : Marck  ZURCKERBERG...  A visionner absolument et à méditer !


Repost 0
10 mai 2008 6 10 /05 /mai /2008 13:06

Ce commentaire reçu ce matin, hautement didactique que tous les bloggueurs et autres doivent lire. Ca fait froid dans le dos.
Merci beaucoup Marguerite...


Bonjour,
un commentaire vient d'être posté par Marguerite Menherbes sur l'article "Les ombres d'Alain Joissains BIS, sur votre blog cixi-helene
Extrait du commentaire :

Beautiful Cixi, le temps me manque, je tente néanmoins tardivement de poster une contrib.

2004: promulgation de la loi LCEN, loi pour "la confiance dans l'économie numérique", par le parlement français, sous la contrainte des lobbies : http://www.mentions-legales.fr/html/lcen.php
Internet sert de prétexte aux forces réactionnaires pour restreindre les libertés d'expression, les libertés de la presse.
Ils ont ainsi mis à mal la loi de la presse de 1880 sur la diffamation.
Dorénavant le tiers technique est responsable des contenus hébergés sur son site. On délègue aux hébergeurs une fonction policière sans séparation des pouvoirs (Justice - police).
La loi LCLEN ne fait plus de distinction entre contenu illicite et contenu sensible. Les hébergeurs censurent immédiatement par crainte d'être poursuivis, ils deviennent juge et partie.

La France est en train de devenir le pays le plus facho d'Europe sur la liberté d'Expression sur Internet.

Jurisprudences procès Valentin Lacambre et Lean-Louis Costes:
Valentin Lacambre et Jean-Louis Coste sont des amis : ça a commencé par leurs procès, à Paris. Celui de Valentin en avril 1999, http://www.altern.org/alternb/defense/faq.html, ceux de Costes (Défendu par Maître Lévy) en novembre 1999, puis 2000, etc...
http://www.homme-moderne.org/kroniks/blabla/ferdi/costes4.html
http://www.homme-moderne.org/musique/groupes/costes/proces.html
http://www.transfert.net/Jean-Louis-Costes-et-le-droit-a-l

http://www.lipsheim.org/forum/agora/view-lipsheimorg_schizoforum-1121885150-0-49.html

Chère Cixi, tu peux attaquer ton hébergeur, ou bien en choisir un à l'étranger.
Le temps me manque pour parler de la pertinence de tes écrits et de celle de trop nombreux articles, parutions, (sites et blogs confondus) censurés par les temps qui courent.  
La censure de l'Internet désigne les limitations de l'information disponible par l'intermédiaire de ce réseau, pratiquée en général au niveau des États, et à l'encontre des droits de l'homme.En effet, bien que la Déclaration universelle des droits de l'homme fasse de l'accès à l'information un droit indéniable (article 19[1]), certains États semblent, comme pour d'autres médias, vouloir réguler Internet.
Dans certains cas, certaines associations, comme Reporters sans frontières, accusent ces États de censure. Entre 1999 et 2004, cette association s'est même fait l'écho d'une augmentation spectaculaire du filtrage.

La censure est la limitation arbitraire ou doctrinale de la liberté d'expression de chacun. Elle passe par l'examen du détenteur d'un pouvoir (étatique, religieux...) sur des livres, journaux, bulletins d'informations, pièces de théâtre et films,etc, avant d'en permettre la diffusion au public. Par extension, la censure désigne différentes formes d'atteintes à la liberté d'expression, avant et/ou après leur diffusion (censure a priori et a posteriori). On distingue la censure politique (limitation par le gouvernement de la liberté d'expression) de la censure indirecte, non officielle, mais sous forme de pression, en particulier une forme de censure économique (due notamment à la concentration des médias, etc.) ; on peut aussi ajouter les phénomènes d'auto-censure.La censure peut aussi être institutionnelle ou sociale par la privation de l'information disponible à des particuliers ou à un groupe. Cette forme de censure peut se justifier dans certains cas pour des raisons médicales (voir psychiatrie) mais elle prend majoritairement une forme négative. La censure positive peut prendre aussi la forme de censure liée à l'âge. Un tel type de censure positive comporte par exemple la classification de film selon la thématique. (voir pornographie et violence).
La censure est représentée sous la forme d'Anastasie tenant de grands ciseaux.

RElire ou lire Hannah Arendt dans  Les origines du totalitarisme, plus précisément le 3e tome : Le système totalitaire : "L'expression totalitaire vient du fait qu'il ne s'agit pas seulement de contrôler l'activité des hommes, comme le ferait une dictature classique : un régime totalitaire tente de s'immiscer jusque dans la sphère intime de la pensée, en imposant à tous les citoyens l'adhésion à une idéologie obligatoire, hors de laquelle ils sont considérés comme ennemis de la communauté.

Par ailleurs, le totalitarisme n'obéit à aucun principe d'utilité : les structures administratives sont démultipliées sans se superposer, les divisions du territoire sont multiples et ne se recoupent pas. La bureaucratie est consubstantielle du totalitarisme. Tout cela a pour but de supprimer toute hiérarchie entre le chef et les masses, et garantir la domination totale, sans aucun obstacle la relativisant. Le chef commande directement et sans médiation tout fonctionnaire du régime, en tout point du territoire. Le totalitarisme est à différencier de l'absolutisme (le chef tient sa légitimité des masses et non d'un concept extérieur comme Dieu) et de l'autoritarisme (aucune hiérarchie intermédiaire ne vient théoriquement « relativiser » l'autorité du chef totalitaire).

"Chère Beautifull, au delà des compliments qui font du bien et qui donnent la force de continuer, à bonne distance d'une complaisance possible, une certaine conscience politique, en amont, devient incontournable.

Perméabilité, proximité de la lutte pour la liberté d'expression sur Internet (Qui concerne les contenus), et celle pour le logiciel libre (Lutte contre l'encapsulation des contenus par des formats propriétaires). Ne jamais perdre de vue le Bien Commun.

A très vite  !!!!!!

Marguerite Menherbes
http://www.obskure.com/fr/dossier-kulture.php?id=60

Repost 0