Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 23:26

Vous connaissez l'ASN ? Autorité, Sécurité, Nucléaire ? C'est la haute autorité de la sécurité nucléaire de notre République française. Elle comporte onze divisions territoriales qui informent, règlementent, contrôlent tout ce qui concerne le nucléaire. Et le nucléaire, c'est vaste. Ça part de la centrale atomique à votre dentiste qui vous fait une radio pour traquer une possible carie. Enormes sont ses responsabilités car énormes sont les retombées sur l'environnement et sur notre santé.

 Vous connaissez le World Trade Center ? Oui ? Et bien non ! Ce n'est pas celui auquel vous pensez. Marseille en a un aussi tout à côté du Centre Bourse près du Vieux-Port. Ce n'est pas un ensemble de deux tours mais un immeuble assez moyen pour la ville, haut de quelques étages avec des drapeaux à son entrée. Evidemment on n'est pas dans les mêmes volumes ni dans les mêmes prétentions, mais bon… Le 8 juin dernier, l'ASN de la région PACA et Corse (qui donne trois rapports annuels) organisait une conférence-rapport sur ses surveillances territoriales.

Deux têtes pensantes la présidaient. L'hermétique Laurent Roy, délégué territorial, et la mitraillette Pierre Perdiguier, très jeune chef de la division Marseille. Hermétique, Laurent Roy, par sa grande morgue boudeuse devant les quelques personnes présentes et face aux questions sensées mais pas, et c'est normal, de haute-voltige scientifique. Débit mitraillette, Pierre Perdiguier, qui récitait quasiment mot à mot le rapport distribué à l'entrée de la salle que l'on pouvait lire en même temps que lui.

En gros, après les contrôles sur le CEA Cadarache et surtout sur ses incidents de niveau 1 sur l'ATPu (atelier de technologie du plutonium) et ses fuites de poussières radioactives en octobre 2009 et suite au PV dressé par l'ASN, les opérations de démantèlement ont repris progressivement.
Question :
 - L'atelier incriminé répond-t-il maintenant au niveau de sécurité imposé ?

Réponse du Roy devant le troupeau de pseudo-imbéciles :

 - Il y a encore du retard dans les limites imposées par l'ASN. Les actions correctives et d'amélioration feront l'objet d'un suivi attentif de l'ASN. Point.
On n'en saura pas plus. En fait, les fûts incriminés ont été entreposés (sur le rapport "dans des conditions assurant leur sécurité") sur des emplacements ("espacés selon la distance requise") pour prévenir le risque de criticité.

Question sur les risques sismiques :
- Et le chantier d'ITER ?
Perdiguier passe la vitesse sup'.
- Le CEA de Cadarache qui est vieux de 50 ans a été construit avec les moyens de l'époque et sur les normes du plus grand séisme historique local, à Manosque en 1903, de 5.3 sur l'échelle de Richter. Bien sûr ITER en cours de travaux bénéficie des dernières technologies. 
Traduisez donc que le vieux CEA risque de nous atomiser la cervelle mais qu'ITER, lui, sera sûr de lui. Roy, toujours avec sa tête sinistre, se veut rassurant en nous informant que le risque de tsunami venant de Marseille est nul car trop loin de Cadarache (?) et que l'ASN impose une sécurité multipliée par 5 selon la force d'un tremblement de Terre (?). Personne ne comprend. Un seul ose et pose la question : 
- Je suis très ignorant mais comment peut-on multiplier par 5 ? Il n'y a jamais eu de séisme d'une force de 25 !
Laurent Roy se mord la langue pour ne pas exploser de rire. Il lui répond du bout des lèvres :
- Evidemment ce n'est pas sur ce calcul là ! Nous parlons de puissance. Cela équivaudrait à 0.3 ! Bon. On n'aura jamais fini si on est interrompu sans arrêt. Vous interviendrez à la fin. Shut up ! L'assemblée…

Pierre Perdiguier enchaîne à Mach 1000 pour rattraper le retard en question. Il tresse frénétiquement les missions, les plans d'actions de l'ASN. Tous les débuts de phrases sont "L'ASN maintient un contrôle pour…", "L'ASN reste vigilante pour…", L'ASN maintient un contrôle pour…", L'ASN reste vigilante pour…", "Les résultats de l'ASN sont appréciables compte tenu de…" OK on a compris ! Tout est parfait, une merveille de surveillance implacable, on peut dormir sur nos multiples oreilles mutantes.

Le petit génie arrive maintenant aux contrôles de l'ASN à tous services utilisant les rayonnements ionisants afin de protéger les travailleurs, les patients, le public et l'environnement contre les risques associés. Entendez scanners, radios de tous types, stérilisation pour la destruction à froid des bactéries et moisissures, etc. Et on va plus loin, jusque dans les musées avec le carbone 14 pour les œuvres d'art et vestiges. Donc tout va bien en PACA et Corse ! Aucune fuite quelconque sur (je vous le fais en ordre croissant hors projet ITER en chantier) :

1 ionisateur industriel, 2 ionisateurs de produits sanguins, 4 services de curiethérapie, 14 de radiothérapie, 17 de médecine nucléaire, 69 de scanographie, 20 installations nucléaires de base (INB) sur le site de Cadarache, 96 services de radiologie interventionnelle, 624 sources industrielles et de recherche (dont 200 détecteurs de plomb) 1707 appareils de radiodiagnostic (dont 313 mammographes), 3154 appareils de radiodiagnostic dentaire, cool, tout va bien.

Roy reconnaît quand même qu'il y a une augmentation de plus de 50% depuis 2008 pour "assurer la radioprotection des patients" mais que "l'ASN reste vigilante" (!), entendez que vous êtes de plus en plus irradié alors qu'une seule radio aurait suffi et que les cabinets de radiologie se fichent comme de leur premier atome des doses que vous subissez. Business is business, you see ?
Question :
- Vous voulez donc dire que les patients sont de plus en plus confrontés aux radiations ?

Perdiguier qui aurait mieux fait de ne rien dire :
- Euh… oui. Sachant qu'un seul scanner de la tête aux pieds sur un patient équivaut à la dose annuelle d'un ingénieur nucléaire en cellule de démantèlement… Mais l'ASN reste vigilante !
- Et les conséquences de Fukushima ?

Perdiguier martèle sa phrase type qu'il rabâche depuis le funeste 11 mars dernier et qui est pile poil la même que dans le dossier :
- L'ASN considère que tous les enseignements doivent être tirés de l'accident nucléaire de Fukushima; cette action s'étendra sur plusieurs années mais les premières conclusions seront connues dès la fin de l'année 2011.

Et la question fatale :
- Et l'ensemble des conclusions ?
- Ça prendra dix ans
.
Brouhaha dans la salle. Le rapport langue de bois est fini, Les deux anesthésistes de l'ASN remballent leurs fiches, éteignent le projecteur et plient les panneaux explicatifs.
Rideau. De fumée…

ASN.jpg                                                        Laurent Roy et Pierre Perdiguier au WTC. Photo Cixi-Hélène

Site de l'ASN où le bilan 2010 PACA et Corse n'apparaît pas                                                     
Web :  "Bilan 2010 PACA et Corse, 8 juin 2011" (pas de lien possible pour ce PDF, à télécharger)
 

Repost 0
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 20:45

Ecouter Eric Besson et Nathalie Kosciusko-Morizet, complètement incultes en la matière, s'adresser à la presse donc aux Français, c'est un peu comme si une classe de maternelle parlait aux terminales et tentait d'être rassurante au gravissime accident nucléaire de Fukushima au Japon ! Eric Besson, "ce n'est pas une catastrophe nucléaire" et "d'après ce que j'ai vu, ou entendu, vu sur beaucoup de tv et de radios, cela n'a rien à voir avec Tchernobyl "(…) "attention à ne pas alerter nos propres populations (…) "à ne pas faire sonner un tocsin qui n'existe pas".

Les sources officielles d'un ministre de l'Industrie passent donc par l'écoute des radios et télévisions ! Et je ne parle pas de l'incompétente "fashion lady" Kosciusko-Morizet qui tient les rênes de l'Ecologie, petit sourire goguenard permanent, drapée dans son étole blanche sur les plateaux de TV et décrivant le nucléaire ! Bref, pour être vraiment informé sans pelletées de langue de bois, on ne peut que se ruer sur les médias internationaux, ou, à la limite, sur France-Info et BFM.

Comme pour Tchernobyl, black-out sur l'information. L'insécurité en France, ce sont les membres de son gouvernement. J'ai des amis au Japon, à Tokyo, dans le Sud. Depuis des années, tout le monde attendait le "Big One". On évoquait les pires scénarios, 80 000 morts rien que sur Tokyo. On envisageait même une explosion du Fuji-san !

Pour ce terrible tremblement de terre de Sendai, l'épicentre un peu plus loin de la capitale, rend plus modestes les pertes humaines envisagées. Aujourd'hui, le gouvernement japonais, conservateur et moins orgueilleux, évite de commettre à nouveau l'erreur de repousser l'aide étrangère comme il l'avait fait pour Kobe, car pour Kobe, les équipes de secours avaient été stoppées et consignées dans les aéroports à cause… de la quarantaine qui s'appliquait aux chiens de secours étrangers !
Eduqués et pros de l'organisation, les tokyoïtes pour ne citer qu'eux, ont constitué dans les tours de la capitale des stocks de produits alimentaires et de première nécessité en vue d'un autre tremblement de terre après Kobe. Mais ce qui fait le plus peur aux habitants de Tokyo, c'est le risque de liquéfaction des sols dans la "Shitamachi", partie basse de la capitale
de Tokyo. Le manque d'espace, la montagne occupant les ¾ du territoire de l'archipel, la forêt 67%, il a fallu assécher les marais et gagner sur la mer. Ces importantes constructions sur ces lagunes inquiètent beaucoup leurs habitants car la remontée des eaux dans le métro noierait un grand nombre de personnes qui n'auraient aucune chance d'en échapper.

Que va-t-il se passer pour les prochaines secousses annoncées, d'ici trois jours, 7 sur l'échelle de Richter ? Le risque de fusion de réacteurs des centrales nucléaires, outre celle de Fukushima, renforce le clash nucléaire, quasi sûr, inévitable. On retrouve encore dans les pâturages écossais et dans le cerveau de certains ministres des traces de Tchernobyl… Et puisqu'il faut ajouter une touche d'humour à ces noirs lendemains, une petite pensée pour nos 58 réacteurs nucléaires français, évidemment nichés dans des zones sûres et sans problèmes selon les propos rassurants d'un Besson ou d'une Kosciusko-Morizet, mais, qui, sous nos fesses, finiront bien par nous catapulter tôt ou tard hors de notre miteux siège éjectable soi-disant sécurisé. A mon avis, nous n'atterrirons jamais.

(Sondage de 2008 mais certainement stable depuis...)

sondage Monde ENCORE MIEUX QUE LES MOTS, LES IMAGES SATELLITE DU NEW YORK TIMES.

A NE PAS LOUPER. Repérer le curseur et le déplacer horizontalement pour superposer les images "avant" et "après".

Repost 0
12 janvier 2011 3 12 /01 /janvier /2011 01:34

Le 12 janvier 2010, une vingtaine de secondes ont suffi pour réduire Port-au-Prince et sa région à l‘état de ruines. Douze mois après la situation reste plus que jamais préoccupante. Triste anniversaire, un an aujourd'hui. Il faut le dire clairement, Haïti a été abandonnée. Après le chaos, Hillary Clinton, secrétaire d'État américaine a reconnu avec une mine chagrinée certains problèmes : crise humanitaire, choléra, pauvreté, faiblesse du gouvernement, bref, rien pour perturber la quiétude du gouvernement américain. En fait, ce qu'Hillary Clinton aurait voulu dire au peuple haïtien, c'est ça :
"Haïtiens ! Vous êtes les parias du monde, un peuple de sans-abri et de sans-talents. Cessez de compter sur le BS international ! Si vous n'avez plus de ressources... Inventez-en ! Nous sommes fatigués de vous entendre vous plaindre depuis des lustres ! Bien sûr, Haïtiens, votre pays a été malmené par l'histoire à cause de la colonisation, des envahisseurs européens qui ont assujetti votre pays et vous ont menés au bord de l'esclavage, bien sûr, vos terres et vos richesses naturelles ont été pillées, vos fonds ont été spoliés sans vergogne par des dictateurs corrompus (qui sont maintenant réfugiés dans de luxueux châteaux sous la protection de pays complices), bien sûr les dirigeants que vous avez élus ont lamentablement failli à la tâche, comme ce prêtre sur qui vous fondiez tant d'espoir, le hideux Jean-Bertrand Aristide* pseudo homme de Dieu, mais à l'âme en dent de chien, aux mille et une ruses religieuses pour mieux vous endormir, pour mieux vous faire gober les juteux trafics des narcotiques. D'ailleurs, que fait-il votre grand Aristide en fuite que vous vénérez encore, qui dit vivre à Johannesburg mais qui réside en fait à Pretoria bien au chaud en Afrique du Sud, protégé et entretenu par le clément président Zuma ? Je vais vous le dire : Il enseigne dans une faculté et coule une vie pépère de jeune papa avec ses deux dernières filles qu'il veut absolument protéger de la méchante presse charognarde. Je sais, je sais, ce n'est pas facile ! Bien sûr vous vivez depuis dix mois dans la boue, bien sûr vous avez une criminalité galopante, bien sûr vous avez encaissé coup sur coup un séisme indescriptible, des inondations catastrophiques, une épidémie de choléra, de graves perturbations sociales, mais, vous ne pensez tout de même pas qu'au nom de la sacro-sainte autonomie des nations nous interviendrons dans vos élections présidentielles ? Ne rêvez pas ! Nous ne détournerons jamais une minime partie des fonds consacrés à nos milliers de tanks, d'avions et de véhicules militaires pour vous fournir quelques béliers mécaniques. Et puis, l'œuvre "humanitaire armée" de nos soldats en Iran et en Afghanistan ne peut être sacrifiée pour juguler vos petits problèmes d'eau, de santé, de criminalité ! Vous n'y pensez pas ! Quant à l'argent promis (8.75 milliards de dollars)
qui vous revenait de droit, je fais mon possible pour contourner le Congrès mais la bureaucratie américaine est toujours lente à se mettre en branle et puis, euh... Vous avez déjà touché 15% n'est-ce pas ? Ne vous plaignez pas trop, ça commence à être indécent. Occupez-vous de votre politique inexistante, ça vous occupe, même si Préval ne pense qu'à reconstruire son palais... Faites-les vos élections puisque vous y tenez tant ! Qu'est-ce que ça changera, de toute façon ? RIEN."

Ce 12 janvier 2010 à 16h 53mn heure locale, Andy Wyllie travaillant pour une ONG dans la capitale, sauve sa vie sans le savoir en sortant dans la rue pour avoir une meilleure réception de son portable. A quelques rues de là, l'hôtel Karibe où il réside avec sa famille. Vingt secondes plus tard, Laurence son épouse et ses deux fils, Baptiste, 4 ans, Evan, 7 ans, sont tous trois ensevelis dans les décombres. Andy retrouvera leurs corps une semaine après...
Bien sûr, Hillary Clinton était présente lors de la cérémonie d'inhumation à Washington.

A toi Andy. Tu n'es pas seul.

(Avec l'aide du texte de Victor Gravel Gatineau)


    * : Notez le stylo Montblanc...  

 

Repost 0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:40

C'est vraiment insupportable cette fausse information qui continue de circuler dans la presse locale et nationale. Diaboliser à tout prix pour tirer, tirer l'info le plus longtemps possible et s'assurer ainsi (toujours dans la désinformation) un suivi totalement manipulé du lecteur qui ne peut que digérer cette unique source. Si vous ne baignez pas dans un milieu scientifique, nucléaire de surcroît, comment faire la part des choses et ne pas tomber dans la peur de l'incident qui rode tout à côté de votre immeuble, pavillon, propriété ? Les compteurs Geiger ne sont pas encore en vente dans nos supereattes et avant de penser à en trouver un sur le Net, commençons par vérifier ces infos qui n'en sont pas.
Il y a quelques jours dans la Provence du 27 octobre, le journaliste Hervé Vaudoit ex chef de rédaction de La Provence Pays d'Aix, ressurgissait (on était si bien sans lui !) et nous démontrait une fois de plus sa grande capacité à dire n'importe quoi alors que la transparence du CEA a toujours été claire. Je ne vais pas tout reprendre (grande flemme) et je ne suis pas ingénieur nucléaire mais j'en connais bien quelques-uns.

Tout d'abord Cadarache N'EST PAS UNE CENTRALE NUCLEAIRE ! Comme Tchernobyl ! Et ce n'est pas la CLIC (La CLIC fait part de ses inquiétudes. H.Vaudoit page 3 du 27 octobre) mais la CLI ! qui a 'dénoncé' l'horrible cachotterie du CEA. Il oublie surtout de dire que la CLI se compose d'élus, d'associations, de syndicats, de membres des chambres de l'agriculture, commerce, d'un pharmacien, d'un ophtalmo et de deux personnes qualifiées dans la sécurité nucléaire dont on ne retrouve pas les identités ! Très sérieux comme rapport… On peut vraiment s'y fier ! Quant à prendre comme chef de rédaction du jour l'hyper lifté Jean-Michel Jarre (pourquoi pas) mais le laisser dire que "Chacun a inconsciemment au fond de lui le souvenir Tchernobyl, la peur d’Hiroshima, la crainte diffuse des radiations (…) est vraiment un sommet de stupidité dangereuse et pernicieuse !
De tous les commentaires que j'ai lus dans cette presse à scandale, celui ci-dessous me paraît le plus approprié à résumer 'l'incident'. C'est une certain Benoît qui l'a écrit. Merci Benoît.

L'industrie nucléaire est, à juste titre, la plus surveillée. Si on peut regretter que l'incident ait été déclaré tardivement, il n'y a cependant pas eu dissimulation. La difficulté de communication avec les médias et l'extérieur, vient du fait, à mon avis, qu'elle nécessite une grande exactitude. Dans le cas contraire, c'est rapidement la mésinformation et l'imagination de chacun qui fait le reste. Pour illustrer mon propos : Le parisien.fr du 7 octobre titre "Incident mineur à la centrale nucléaire de Cadarache" photo à l'appui.
1. Il n'y a pas de centrale nucléaire à Cadarache.
2. La photo ne correspond pas au site (Pas de tour aéroréfrigéreante à Cadarache). C'est un peu comme si vous aviez un incident à la déchetterie de votre commune de MaVille et que les journaux titrent "Incident à l'usine d'incinération de Maville" avec photo d'une usine d'incinération d'une commune située à plus de 100 km...
Autre exemple : Nous pouvons lire ici et là : La quantité de Pu (Plutonium) en surplus permettrait la fabrication de plusieurs bombes nucléaires. Deux lectures possibles :
1. Le Pu est une matière très dangereuse et entre dans la composition de la bombe nucléaire à hauteur de quelques kilos. D'où la nécessité de le tracer au milligramme près. --> Rien à redire - tout est vrai
2. (Extrapolation). Nous avons échappé à la catastrophe (Explosion nucléaire ou construction de bombes). --> L'imagination est en marche...
La quantité est disséminée dans 450 boîtes à gants (Chambre de 10 m2 env.) : Pas de risque de criticité (Réaction en chaîne et explosion)
Enfin, l'accès au Pu est toujours resté toujours sous contrôle. Le Pu extrait est comptabilisé, l'accès au site et à l'atelier très réglementé. La marche d'escalier pour accéder à la bombe est encore haute...
De quoi parle-t-on très probablement :
Des poussières accumulés après 40 ans d'exploitation dans 450 boîtes à gants. D'infimes erreurs précisions de mesures qui se sont accumulées. N'allez pas vous imaginer un gros sac de Plutonium perdu dans un coin, c'est de la poussière qui, si elle était rassemblée, formerait le volume d'un litre (20 kg). Cela reste néanmoins un incident, car il y a un risque potentiel pour les travailleurs qui effectuent le démantèlement. Le retard dans la déclaration est le point le plus critiquable. Cordialement, Benoît (Eure - 27) Article cité

http://www.leparisien.fr/faits-divers/incident-mineur-a-la-centrale-nucleaire-de-cadarache-07-10-2009-666100.php

 

Et pour trouver une ou des  réponses à  vos questions : CEA
Excellent article de Sylvestre HUET du Libération du 28 Octobre  Cliquez là

Projet ITER, pour faire peur aux archaïques ou pour faire rêver les fu
turistes

Repost 0