Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 00:50

Vendredi 19 février. Dehors il pleut. Je suis dans le hall d’entrée de La Criée à Marseille, théâtre partenaire de France-Culture, pour ces régionales dont 50% de français se fichent éperdument.
Le studio mobile de la radio est installé tout à côté du bar où on offre le petit déjeuner au maigre public venu dès 7h30 assister au direct des "Matins de France-Culture".
 
Seront présents de 9h à 10h, Thierry Mariani (tête de liste UMP en Provence-Alpes-Côte d'Azur et Michel Vauzelle PS, président sortant de PACA. Ils se soumettront aux questions de Daniel Van EEuwen, directeur adjoint de l'IEP d'Aix en Provence et d'une journaliste politique du journal La Provence.

Beaucoup de médias et très peu de public. En fait, tous sont venus pour Jean-Marie le Pen, candidat à la présidence de la région. Il sera enregistré en dernier, vers 10h15, pour une diffusion demain samedi à 11h. Chacun aura un quart d'heure. Avant que le grand loup arrive, on assiste au numéro insipide de Thierry Mariani très UMP, qui ne cesse de citer le FN à qui il fait une super com subliminale. Pas du tout à l'aise, je ne retiens que son amitié pour Christian Estrosi (qui soutient Vauzelle (!) donc les accords sont déjà posés) puis on enchaîne avec le toujours plus rougeaud Michel Vauzelle et sa voix soporifique, amateur du grand écart de la guimauve qui ne répondra directement à aucune question et agitera d'insignifiantes photocopies d'articles le favorisant en oubliant qu'il est enregistré et non filmé, bref le 'gâteurisme' de la région PACA, le parfait homme de paille.

Aucune réelle relance des journalistes, aucune question dérangeante, une véritable soupe sans sel à la hauteur des initiateurs, les mièvres Hubert Huertas et Dominique Rousset. Tout le monde baille son petit-déjeuner. L'heure passe. Vauzelle est déjà parti acheter ses Shamallows et le public a grossi du double. Au moins quarante personnes techniciens compris ce qui est vraiment considérable pour un tel évènement dans la deuxième ville de France !

Le Pen est en retard. Le tonus est revenu et les discussions vont bon train. J'entends des "Je ne l'ai jamais vu de près, il parait qu'il a beaucoup vieilli...", "il est devenu sourd comme un pot", " pourvu qu'il ne me serre pas la main et ne me reconnaisse pas, ça la fout mal devant les autres" (journalistes), "Il arrive en avion de Grasse et repart direct, il se fout totalement des régionales", etc. Dominique Rousset dira être "curieuse de le rencontrer pour la première fois" mais "d'avoir quand même le trac".

Une petite demi-heure plus tard, une soudaine apparition particulièrement audacieuse me fit penser que la bête n'allait pas tarder à surgir. Une militante entrait, une sorte de vieille lionne au sourire goguenard à la crinière éclatant mille pétards de poudre oxygénée. La panoplie complète.
Pantalon cuir noir moulant, chemisier panthère, escarpins hauts talons, ombre à paupières caca d'oie et surtout, surtout, la signature, le contour des lèvres tatoué du  fameux marron "poule faisane" de Tati. Une vraie dé-e-sse. J'avais eu du flair. 
Deux minutes plus tard le vieux lion, veste tabac pochette bleue, col roulé même coloris pochette, rappliquait avec un garde du corps (just one !) et une dizaine de courtisans à la même filiation que la déesse. Ça puait la consanguinité primaire.

Jean-Marie n'a daigné regarder personne (c'est vrai qu'il n'a qu'un œil), n'a serré aucune main (mais personne ne lui en a tendu) et a disparu dans les toilettes, l'appel de la prostate. Enfin assis et après quelques plaintes contre un vol secoué,"acrobatique"à l'atterrissage sportif" traduisez des zones de turbulence et un hard- landing, l'enregistrement commençait. Questions sans dimension de La Provence où Jean-Marie cille d'ennui et répond son bagou des milliards de fois répété sans jamais regarder ses interlocuteurs.
Daniel Van Eeuwen :
-Visiblement vous ne gouvernerez jamais la région, (les mairies FN n'ont pas été réélues, les sondages sont très bas) Que s'est-il passé ? A quoi sert le Front national ?
Alors là, Jean-Marie s'énerve.
- Quoi ! Tous les indicateurs dans ce pays sont dans le rouge ! Ah… sauf bien sûr les restos du cœur et "ma tante" (traduisez le crédit municipal ou "le clou") et le salaire des traders, ça, ça marche très bien". (...) Ça fait 40 ans que le Front national existe et vous croyez toujours que les sondages sont crédibles dans ce pays ? (…) Ah ! Ah ! Ah !"

A un rang du mien la déesse hurle sa crécelle et ma voisine subjuguée par le vieux bridge entartré (de Jean-Marie) sort son Iphone pour le photographier. Impossible de le faire parler de la région. Le discours dérape invariablement sur le plan national. Il s'en prend quand même à Vauzelle "qui n'a pas fait un centimètre de route ni un mètre d'autoroute" pendant ses trois mandats et à Thierry Mariani qui "assiste une fois au Conseil mais touche 72 fois le chèque". Il cite la bible, pense à un grand rebond du FN de "surprise le soir des élections" et pressé de conclure sous la question "Que ferez-vous le soir des élections ?", son sonotone intégré pris au dépourvu, il prend la pose, lève les bras et crie un tonitruant "Alléluia" final au beau milieu des cris rigolards de sa garde pathétique.
Prochaines élections présidentielles, 2012. Hors de question qu'il nous refasse le coup de 2002.

Le-Pen-002-copie-2.jpg

Photo un peu sombre, mais la 'bête' n'a plus autant d'ampères... Photo Cixi-Hélène

Lien vers l'émission, aller dans 'archives' et cliquer sur vendredi 19 février

Repost 0
2 février 2010 2 02 /02 /février /2010 23:02

Alors, Clearstream.
Que les choses soient claires, je ne suis pas une pro-Villepin. La tendance est à l’étiquetage facile, c’est un réflexe quasi systématique dans la plupart des cervelles. Mais j’aime bien le profil de Dominique de Villepin, sa trajectoire, ses erreurs politiques, son élégance hautaine, son intelligence rigoureuse, sa sensibilité artistique. N’oubliez pas le traumatisme que je subis à chaque vision ou discours de notre maire, Maryse Joissains ! Le pire, c’est quand, par miracle, je la vois à l’assemblée nationale… Heureusement, sa présence est ra-ri-ssi-me… Il est donc logique qu'en tant qu'aixoise que je me panse. Donc, Dominique.
Son attitude au tout début de l’affaire Clearstream jusqu’à cet appel tant décrié a toujours été linéaire et sans bégaiement. C’est ‘son’ affaire, celle qui restera dans la mémoire de l’Histoire. Dans le fond, elle n’avait pas grand intérêt et tout le monde s’en ficherait aujourd’hui mais dans la forme, elle pouvait représenter un formidable outil à démolir cet évident futur candidat dissident, ‘trop tout ‘ pour un Nicolas Sarkozy très décevant dans le choix de ses  stratégies politiques. Y mêler des rancœurs personnelles décelables est une grossière erreur pour son image déjà bien malmenée. Vengeance trop visible qui dévalorise encore et encore le président français qui devrait appliquer une apparente indifférence. Comme Chirac et les autres auraient fait.
J’ai suivi toutes les apparitions de Dominique de Villepin et écouté ses réactions sur les radios lors de sa relaxe de tous les chefs d'accusation par jugement du Tribunal correctionnel.
Sur le plateau de Canal +, sans jamais se troubler devant les journalistes présents qui parlaient tous en même temps,  il attaquait, dénonçait la faiblesse du procureur Marin et démontrait grâce à ses habiles mouchards (qu’il ne peut pas nommer) que Nicolas Sarkozy était bien le maître du jeu. Normal. J’imagine mal N.S ne plus tenir son croc de boucher mais il lui sera bien difficile, compte tenu de son inexorable et croissante impopularité et des divisions qu’elle provoque, d’attraper le beau DDV et de le clouer tout en haut de son tableau de chasse. Le gibier est trop habile. Il n'a pas que la poésie en bouclier. Quoique...
Une erreur de Dominique emporté par sa fougueuse rhétorique. Sur RTL, une idée saugrenue. Il parle de son étonnement devant le silence de Nicolas en ce jour de purification. N’est-il pas lavé par le tribunal souverain de toutes les accusations dont on le souillaient ? Il serait légitime que le chef de l'Etat l’appelle pour le féliciter d’autant plus que leurs épouses sont amies… Ah bon ? Leurs épouses sont amies malgré les haines et incompatibilités de leurs conjoints ?
Maladresse orgueilleuse. Tout était déjà dit. Lever le menton en bannière aurait suffit. Phrase de trop qui n’apportait rien d’autre qu’un souci de plus car les épouses ne se fréquentent plus et pour cause… Vous fréquenteriez, vous, l’épouse d’un homme qui veut pendre votre époux à un croc de boucher ?
Bien sûr Carla ne s’est pas gênée pour le faire savoir. Carla piégée par le bel Harry Roselmack d’RTL, venue pour parler du Fond Mondial contre le sida dont elle est l’ambassadrice. Le sang italien remet les pendules à l'heure. Elle n’a pas vu la belle et atypique Marie-Laure de Villepin depuis  au moins cinq ou six ans…
Beau coup pour RTL, la vidéo fait le buzz. Regardez-là attentivement. La belle italienne s’étonne du manque de confiance des français auprès de leur justice et puis ses yeux se rétrécissent comme une lame quand elle prononce d’un feulement rauque, les yeux plantés dans ceux du journaliste :

- C’est un procès, PE-NAL, vous comprenez ? Il s’agit d’un procès PE-NAL, pas politique...
Une petite dizaine de secondes meurtrières. Qu'est-ce qu'elle est amoureuse !

Don’t Act.

 

Repost 0
17 décembre 2009 4 17 /12 /décembre /2009 23:41

à l'attention du lecteur avant de lire cet article ci-dessous, le message d'Overblog, mon hébergeur, et les conséquences de la diffusion de cet article. Les commentaires ne sont plus acceptés :

(overblog) -Jeudi 24 décembre 2009 : Une mise en demeure de "l'association cultuelle soka du bouddhisme de nichiren" considère votre article http://cixi-helene.over-blog.com/article-trets-les-feraud-et-la-secte-soka-gakkai-41364792.html comme diffamatoire. Merci de me contacter au plus vite au... afin de savoir si vous assumez la publication de cet article et accepterez de le défendre au tribunal si cette "association" venait à vous assigner en raison de cet article. En ce qui nous (JFG Networks) concerne, nous sommes prêts à ne pas retirer cet article comme cela nous est demandé (et donc prêts à engager notre responsabilité) si vous nous indiquiez effectivement assumer cet article."

 Après avoir pris contact dans l'après-midi avec le service juridique d'Overblog, j'engage mon entière responsabilité dans la publication de cet article. Les documents et liens fournis sont sur des sites officiels accessibles par tous et aucune diffamation n'y apparaît en accord avec Overblog. En cas d'assignation de mon hébergeur, je me tiens à sa disposition pour venir témoigner au tribunal à ses côtés. C-H-                                          

- 2010, la Soka Gakkai se porte partie civile et porte plainte pour diffamation sur cet article. Le 29 mars 2013, la 17eme chambre du Tribunal correctionnel de Paris déboutait la Soka Gakkai (deux parties et me relaxait. Appel de la SG  Clic.

- 27 mars 2014, la cour d'appel du TGI de Paris, confirme la décision du 29 mars 2013 de la 17eme chambre du Tribunal correctionnel de Paris. Pas de diffamation illégale pour cet article 

- 28 mars 2014, pourvoi en cassation de la SG contre l’arrêt de la Cour d’appel de Paris

- Ordonnance N°14-82.614 N du 19 décembre 2014 : DESISTEMENT DU POURVOI EN CASSATION des deux parties parties civiles de la Soka Gakkai présentes (Association culturelle Soka Gakkai- Association culturelle Soka du bouddhisme de Nichiren)

                                -------------PROCÈS GAGNÉ--------------

--------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------------


Féraud 002

C'est le père, Jean Féraud, médecin aussi comme son fils Jean-Claude, l'actuel maire de Trets, qui, en 1975, a déroulé le tapis rouge à la puissante secte Soka Gakkai (soi-disant bouddhiste) en pleine ascension mercantile. Cette délégation de la Nishiren Shoshu Française (NSF) menée par son fondateur le Dr Yamasaki  était à  la recherche d'un site pour y  faire édifier un temple et pour y abriter plus tard un centre européen qui accueillerait séminaires, assemblées, conférences, logements, temple pour les adeptes en demande de lieu de culte.
Séduit par ces nouveaux humanistes, Jean Féraud vend donc à la SG une propriété de 27 hectares sur la grande ligne droite qui longe un profil splendissime de la Sainte Victoire. Elle va pouvoir construire et installer tranquillement son empire européen.De courbettes en courbettes, Jean Féraud, pendant plusieurs années, bichonne la Soka Gakkai et accepte les invitations et remerciements des puissants japonais. Le 15 septembre 1981, il part au Japon avec une partie de son conseil municipal sur une invitation du reconnaissant Yamasaki lui-même médecin. Le petit maire de Trets, accueilli comme une grande star de la politique française par les étudiants de l'Université de la Soka, reçoit le titre élogieux de Professeur Honoraire de l'Université de Soka par les mains sacrées du puissant président Ikeda, grand manitou de la Soka Gakkai et demi-Dieu déjà reconnu par ses nombreux adeptes.

 

.Féraud 003

En juin 1982, les courbettes se font dans l'autre sens. Ikeda en visite sur 'son' Centre européen est reçu en grande pompe par la mairie tretsoise et reçoit la médaille d'or de la ville. Après le discours emphatique de Féraud à son égard, il susurrera au micro: "A l'époque difficile qui est la nôtre, où la paix n'est pas universelle, il est réconfortant de rencontrer des hommes qui luttent pour établir des contacts d'amitié entre eux et essayent de créer entre les peuples une mutuelle compréhension." Applaudissements béats. Que c'est beau le bouddhisme!
La suite coule de source. Ikeda érige sa multinationale européenne sur une organisation redoutable d'efficacité gérée par les fidèles des fidèles. Sa bonne parole dérivée du bouddhisme utilise un prosélytisme agressif pourtant dénoncé plusieurs fois par des rapports parlementaires français. Elle inclut surtout son propre culte et n'empêche surtout pas Ikeda en tant que Dieu vivant d'être vu aux côtés des plus grands ce monde de l'époque, Mitterrand en particulier.
Aujourd'hui, toutes sectes confondues, la Soka Gakkai est celle qui a le mieux réussi. Ses importants investissements immobiliers sont faramineux et elle caracole en tête du peloton avec ses concurrentes directes, Scientologie et Témoins de Jéhovah. En 2000, son parc immobilier était évalué à 700 milliards de francs, avoirs bancaires 100 Milliards. Ses revenus proviennent de dons annuels des disciples, de la presse, vente d'objets de culte, concessions, monuments funéraires et surtout, des séminaires de martèlements psychologiques que les fidèles doivent impérativement effectuer (au moins deux fois par an, c'est conseillé) au Centre dont ils dépendent comme celui de Trets, qui est européen… Comptez environ 500€ pour trois jours et cela peut varier selon les cas. A Trets, au pied de la Sainte Victoire, depuis des années, des centaines de cars affluent chaque mois et déposent les milliers de disciples qui transitent sur la route de Longarel. A priori, Trets commercialement n'en profite pas. La petite ville se trouve 2kms plus loin et tout est pris en charge par le Centre de la Soka. Les disciples ne sont pas là pour le tourisme mais viennent recevoir leur titre de fidélité (le Gohonzon) et se retrouvent entre eux pour psalmodier, sur différents rythmes qui les emportent à la transe collective, ce mantra "Nam Myo Renge Kyo', lequel ne veut rien dire de particulier et qui n'est rien d'autre que de l'autosuggestion découverte depuis des lustres comme placebo pour les âmes fragiles. Un siècle plus tôt, le fin psychologue Emile Coué de la Châtaigneraie conseillait à ses patients de répéter 20 fois par jour : "Tous les jours à tous les points de vue, je vais de mieux en mieux", recette efficace individuellement et sans se faire piller son compte.

Féraud 001

Trets, petite bourgade bien sage est en fait La Mecque, le chemin spirituel où tout adepte de la SG doit se rendre un jour ou l'autre pour panser ses méninges dépressives mais surtout pour ouvrir son porte-monnaie au Centre européen de la Soka Gakkai. Elle est donc une passerelle importante dans le monde de l'endoctrinement à la chaîne, et, sans aucun interdit, organise son prosélytisme avec l'appui, conscient ou pas, de la mairie actuelle tenue par Jean-Claude Féraud, UMP, qui a hérité, de son père, d'influences assez suspectes… La dernière :
Le maire de Trets  invite son Conseil municipal, ses employés municipaux et conjoints au Centre de la SG qui prête gentiment leur splendide et rutilante salle de conférences pour les classiques festivités de fin d'année très prisées par les familles d'élus. Il y aurait beaucoup de défections mais côté adjoints du maire, on a tout fait pour banaliser l'évènement : "Après tout, c'est comme si le curé nous prêtait sa salle de patronage", dixit l'adjoint à l'urbanisme… Evidemment l'opposition boycotte.
Jean-Claude Féraud maire sous influence sectaire ? Connivence ? Quels arrangements avec la SG ? Un maire qui enfreint la règle fondamentale de la laïcité dans une institution républicaine, est-ce possible ?
Au moins 20 millions d'adeptes dans le monde de la Soka Gakkai. Inutile de rappeler le poids électoral qu'elle pèse au Japon et ailleurs. Euh... Les prochaines municipales pour Jean-Claude Féraud, c'est pour quand ?
Ca vous dit un petit séminaire ? Allez, je vous donne le lien...
Une invitation aussi, du Maire Féraud ?

 


good(2)

Cela fait à peu près un an que je devais faire un article sur la Soka Gakkai ayant eu des (ex) amis (dont une en particulier) digérés par cette secte devenus eux-mêmes manipulateurs. La réception de l'invitation-bavure du maire Féraud a enfin accéléré les choses...

Lien d'un témoignage vidéo amateur d'un ancien adepte. Un peu long, mais sincère...
Jugement de 2001 Soka Gakkai/Dauphiné Libéré site Prevensectes
- Lien vers le site de TRETS VRAI (opposition) et de ses archives sur la SG bien révélatrices...
-Lien vers Google Maps, vue aérienne du centre de la Soka Gakkai
- Article du 17 décembre du journal  La Provence sur l'invitation surprenante du maire Féraud au centre de la SG (contenu supprimé par le journal...)
Relayé par Bakchich, l'article du 1er janvier 2010 par Xavier Monnier
Charlie Hebdo et son hors série de mai 2004, par Antonio Fischetti
- Lien sur le forum psychologie de Doctissimo 'La Soka gakkai est-elle une secte ?"
La Secte a FRIC, Sokka-Gakkaï - 1 de 3

                                                           ----------------------------------------

 

                              Suivez-moi sur Twitter ! @Cixi_Helene

Repost 0
11 décembre 2009 5 11 /12 /décembre /2009 13:49

Vraiment les bras m’en tombent ! Comment peut-on mettre sa vie en péril dans les mains d’un escroc au passé médical aussi énorme, bourré de plaintes, fessé par l’inoffensif Conseil de l’Ordre et qui a interdit (par intermittence) au bellâtre Stéphane Delajoux d’exercer ! Inconscience ou bêtise ? Ni l'un ni l'autre. C’est un pote de Johnny et Johnny est fidèle en amitié. Point. Johnny est bien l’icône de la grande française. Qui peut le nier ? Je l’aime bien et reconnaît son grand talent scénique. Son parcours est sans égratignure à part sa fuite en Suisse pour fuir les impôts, et aucun dérapage sérieux de sa vie privée n’a fait la une des journaux depuis cinquante ans. Respect. Mais à cet âge là et compte tenu de la vie de fou qu’un artiste de sa trempe peut encaisser avec les vicieuses compagnes artificielles, cigarettes, drogues et bouteilles d’alcool, il est quasi normal que de sérieux problèmes commencent à apparaître.
 

Ce matin sur RMC, chez l’incomparable Bourdin, Jean-Claude Camus (coach de Johnny) et maitre Metzner avocat de "our dear" Dominique De Villepin, ne mâchaient pas leurs mots. Les médecins américains auraient découvert un véritable 'massacre' chirurgical dans le dos de Johnny par le Dr Delajoux en folie charcutière qui aurait laissé partir l’opéré sans lui mettre un drain et sans lui ordonner le repos normal après une telle intervention. Camus prononce ces mots terribles.
"La moelle épinière a failli être touchée ou est touchée…"  Vous avez bien lu. Elle a failli. Mais elle n'est pas touchée. C'est du buzz en béton... La famille, évidemment, va porter plainte contre le copain incapable. 
Metzner, toujours à la une médiatique, assure sa com. Il n’y va pas par quatre chemins et ne craint pas grand-chose à outrepasser sa fonction, si ce n'est déontologiquement, sachant que le chirurgien est déjà quasi lapidé par tous les médias. Il ne rique pas grand-chose... Il raconte.

 Delajoux a déjà été jugé pour escroquerie auprès d'AXA il y a dix ans en organisant un accident, a payé des clochards pour témoigner en sa faveur et simulé la paraplégie en se déplaçant sur un fauteuil roulant lors de l’expertise de contrôle ! L’expert, pas stupide, a dévoilé l’escroquerie. Verdict, six mois ferme. Mais, en France, ce corps de métier est scandaleusement protégé car les rapports au Conseil de l’Ordre n'ont pas pour autant inquiétés le boucher raté de continuer tranquillement ses pâtés de viande à son étal préféré, la clinique du Parc Monceau

L'avocat dévoile même le départ en urgence de Zorro-Delajoux à Vilnius lors de l’assassinat de Marie Trintignant par Cantat, et dévoile qu’il " l’aurait opérée alors qu’elle était déjà morte " ! Il se disait neurologue alors qu’il n’a jamais eu les diplômes pour ! Ce grand expert en salade de museau est toujours l'époux d’Adjani, qui, avant leur séparation, l'a défendu bec et ongles pendant des mois contre les méchants qui touchaient à son enseigne. Mais il y a plus grave à mon sens.
 

Donc, en direct ce matin sur RMC, Metzner avance le fait que Delajoux proposait et vendrait des photos de stars en blocs opératoires. On craindrait (chantage médiatique en off) que des photos soient publiées comme celles sur Marie Trintignant qui auraient été prises par le boucher perspicace ! Delajoux par la loi française est tenu au secret, ce qui doit bien l’arranger. Evidemment, il ne peut répondre qu’aux attaques du médecin américain.
 

Allez Johnny ! Votre scène vous attend. Même si je ne suis pas une fan, je vous aime bien. Vous faites partie intégrante du paysage musical français et vous êtes inimitable. J’écoutais ce matin sur RMC une non-fan (une méchante infirmière) critiquer tout le tintamarre que fait votre opération loupée. La pauvre. Son corps de métier rime avec déshumanisation depuis longtemps, ce n’est pas nouveau, et sa crédibilité n’est possible que dans son couloir d’hôpital. Elle est bien loin de la réalité. La prise de pouvoir est toute autre. J'entends d'ici dans les blocs ricaner les miasmes nosocomiaux et danser sur "Allumer le feux" !

 Fan's club Cent pour Cent et suivre en direct les infos...

Repost 0
4 décembre 2009 5 04 /12 /décembre /2009 23:46

Jamais je ne me ferai vacciner ! Jamais ! Malgré le fait que je ne suis pas née avant 1942, donc pas immunisée, car il paraît que ceux qui le sont, le sont. Immunisés. Ben oui. Ils ont respiré l’air putride de la terrifiante grippe espagnole de 1918 (même souche H1N1) et ont malheureusement survécu aux 100 millions de morts qui ont infinitésimalement tenté de rétablir un équilibre démographique planétaire cohérent. La sélection naturelle ce n’est pas simple. Heureusement, il y a les grippes, les guerres, et encore les guerres sont de moins en moins rentables pour la survie de la planète. Le sida, lui, grâce à la trithérapie, rallonge l’espérance de vie. 40 millions de morts depuis 1978, c’est assez lent, sauf en Afrique qui détient le meilleur score et où la trithérapie n’est possible qu’aux riches. Et on ne parle pas des petits 12 500 000 décès par contagion cette année dans le monde par rapport au spectaculaire chiffre de 129 millions de naissances annuelles !
Car il faut être réaliste. Six milliards c'est déjà trop. On ne va pas être dix milliards d’êtres humains à continuer de polluer et copuler dans l’insouciance universelle et un deux-pièces sur Mars ne sera jamais réalisable quoi qu‘en dise le trop médiatique et escroc Hubert Reeves ou autres qui s’émerveillent d’y trouver de l’eau. Ils savent bien en off l'impossibilité humaine et technique d’une telle aventure. Mais le off n’est pas rentable. Il devient alors de l’arnaque. Donc on fait passer de la fausse info pour enrichir toujours les mêmes, comme les politiques qui ont bien compris eux aussi que seul l’Environnement ou l’Ecologie est rentable et éligible. Ils ont flairé l’urne et pas funéraire celle-là.
Bref, pour en revenir à nos survivants de la grippe espagnole, leurs machines biologiques sont devenues de vrais robots à anticorps hypersophistiqués, qui, depuis, ratatinent sans hésiter en un milliardième de seconde le fameux  virus grippal A-H1N1. Mais attention. Je veux bien admettre que nous mutons constamment mais on ne doit pas tout confondre et rester ignorants devant une telle épidémie cataclysmique. Il y a grippe et grippette. La nôtre (la 2 eme) est bien plus terrible ! Je n'arrive toujours pas à savoir depuis quand elle sévit mais je sais qu'il y a, à ce jour, 111décès chez nous et, tous les cas, sont des sujets malades déjà programmés à incuber direct n'importe quelle cochonnerie qui les chatouille. De quoi faire mourir de rire Satan et sa bande.
J'ai un Exemple : pour protéger son enfant qui va naître, j'ai un ami qui vient de se faire vacciner, avec adjuvant. Il mesure 1m92, pèse 100 kg, c'est une force de la nature. Il vient de prendre trois jours de congé car il est à ramasser à la petite cuillère, fièvre et tout l'arsenal classique grippal, multiplié par l'adjuvant qui booste ses possibles faiblards d'anticorps. Comme les G.I en partance pour la guerre du Golfe, son organisme en subit déjà une. Mais il est content. Le père qu'il va être protège l'enfant à naître. Il le protège ? Et dehors ? La foule ? L'école ? La famille ? Les amis ? Etc. Il participe tout simplement à écouler le stock de Bachelot ! 9O millions de doses achetées, pas simple à écouler. Et puis, les deux multinationales Baxter et Novartis attendent Roselyne au virage si elle change de trajectoire. Mieux vaut déguster les caisses de Mumm qui la remercient dans sa cave. Bon. Je me calme.
En 1918, le virus H1n1 était passé du canard au cochon et puis à l’homme. Ce n’est pas un mince détail. Pour notre grippe à nous, savez-vous qui l’a donnée au cochon ? Moi, je n’en sais rien. L’escargot peut-être. D’ailleurs, comment un canard peut-il donner un virus au cochon ? Parce qu’il le mange ? Mais le cochon peut manger un escargot aussi ! Mais il paraît, et c’est très très sérieux, qu’en fait ce n’est pas le canard qui l’a passé au cochon mais un oiseau. Et oui. Les scientifiques experts virologues spécialistes des pandémies, les meilleurs des best-in-the-world s’en grattent toujours la tête de perplexité. Un oiseau. Et c'est peut-être une mouette. Vous y auriez pensé, vous, à une mouette ? Le ciel qui vous tousse en pleine poire et hop ! 100 millions de morts.

 

Une bénédiction pour la Terre.

Merveilleuse vidéo...Je ne m'en lasse pas....

Repost 0
20 novembre 2009 5 20 /11 /novembre /2009 11:23

La coupe du monde de football. Voilà quelque chose d'intéressant à se mettre sous la couette. La main de Thierry Henry nous donne la qualification suprême sous la grande fureur internationale et les titres des journaux nous découpent en rondelles. Le pied ! :
Voleurs de français !- La main de dieu II !- Le tricheur Henry, comme Maradona !- La main de la grenouille ! C'est la main du tricheur ! Le bras du déshonneur ! La main qui détruit l'Irlande ! C'est une honte ! Quel vol !
Ravie, mais autruche oblige, la France pique du nez dans le sable. On est des tricheurs ? Comme tous les autres, ni plus ni moins ! Les Irlandais à notre place se gêneraient, tiens ! Ah... Que du bonheur ce genre de polémique totalement démagogique. Les politiques sous la pression médiatique, comme il est de rigueur, ont eu les réflexes adéquats, hyper rapides, Fillon en tête :
- C'est ni au gouvernement français ni au gouvernement irlandais de s'immiscer dans le fonctionnement de la fédération internationale.
Na ! Il a raison. Tout est dit. Allez ouste ! Rentrez chez vous les Irlandais ! Vous vous êtes fait avoir ! Il n'y a rien à rajouter. Allez... Soyez bons perdants quoi...
Faut-il rejouer le match ? Ça va pas non ! Ce n'est pas une faute technique d'arbitrage, c'est une erreur d'appréciation ! Tous ceux qui l'ont déjà vécu le disent. D'ailleurs, après la coupe du monde, on pourra placer enfin les surfaces de réparation sous contrôle vidéo, non ?
Bon. Puisqu'il le faut, revenons à cette fameuse main. Hier soir, JT de 20h, David Pujadas. Il demande à son expert d'invité, Bruno Derrien, ancien arbitre international, d'expliquer la main qui nous sauve mais qui nous diabolise une fois de plus. On s'en fiche, on a l'habitude :
David Pujadas :
- Est-ce qu'on peut être heureux de ce qu'il s'est passé ?
Réponse de Bruno Derrien en contrôle professionnel :
- C'est une tricherie ! il faut dire carrément les choses ! Car il y a clairement une main de Thierry Henry ! (...) Il avait le devoir d'aller voir l'arbitre. 
Et le voilà parti sur l'éthique, le devoir d'exemplarité, le mimétisme qui fait des ravages dans les cités : « On se souvient du coup de tête de Zidane en 2006 et c'est des dizaines de coups de tête le dimanche d'après, parce qu'ils sont adulés ces joueurs ! »
Ah bon ! Pour moi le foot c'est une longue tricherie depuis des lustres ! Je suis adaptée. Un reflet de notre société criant sa haine par le biais du monde du sport. La dernière fois que j'ai vu un extrait de la coupe du monde, c'était avec Petit, Barthez, Zidane et les autres. J'avais l'impression que la vidéo était au ralenti et que les joueurs se faisaient des mamours à chaque passe !
Et puis je me réveille. Comment ? Nous ? On est des tricheurs ? Mais on n'a rien fait de mal ! Que le premier qui a fauté nous jette la pierre ! Personne dans le stade n'a vu de faute ! Et quelle faute ? C'est une main IN-VO-LON-TAI-RE ! L'action se passe en un millième de seconde ! C'est pas un petit frôlement qui va changer quoi que ce soit... Et puis écoutez Thierry Henry, il le dit lui-même avec une tête de mauvais menteur, tout étonné d'un tel raffut, il explique :
- Quand la balle rebondit, elle me tape la main, elle reste devant moi, forcément, je centre, après (...) je ne suis pas l'arbitre pour décider (...).
Question d'un journaliste :
- Vous pensiez le dire à l'arbitre ?
Thierry Henry le fixe d'un regard de gamin de trois ans qui ment mais qui ne peut plus reculer
- Euh... ouai... Je l'ai dit après...
Arrêtez de le torturer ! Mais tout le monde veut mettre son grain de sable, comme Bernard Pivot, grand intellectuel et donneur de leçons sportives (et oui ça existe). Il est furieux :
- C'est pas la main de Dieu ! c'est pas la main du diable ! C'EST LA MAIN DU TRICHEUR !! Le tricheur n'a pas été sanctionné hier ! Elle lèse (la main) l'équipe la plus valeureuse, celle qui méritait le plus la victoire !
Le philosophe, 'Finkielkrautmachin', après avoir craché deux dents en met lui aussi une couche. Il affiche une mine de tragédien :
- J'aurais préféré une défaite à une victoire acquise à ce prix !
C'est vraiment agaçant ce type de réactions. Mais revenons à notre arbitre international, le grand Bruno Derrien. Il enchaîne sur le réflexe spontané et soi-disant légitime des joueurs irlandais et du gardien de but qui ont tous tout vu, eux, la main (la caresse plutôt !) de Thierry sur le ballon et qui se sont précipités en courant pleurer devant l'arbitre, le doigt vengeur levé vers Thierry qui l'air de rien sautait déjà comme un cabri vers les supporters en délire. Faute ! Il y a faute ! Pauvre petit arbitre, perdu, les neurones en vrilles sous les huées assassines se tournant désespérément vers son assistant, lui aussi, l'oeil égaré...
D'ailleurs regardez le fair-play de Laurent Blanc en conférence de presse devant une montagne de journalistes agglutinés :
- C'est un fait de jeu qui nous a été favorable. Dans le passé on a eu des tas de faits de jeux qui nous ont été défavorables arrêtez de jouer les vertueux !
Et d'un sourire goguenard à la salle.
- S'il vous plaît... Arrêtez.
Tout le monde présent le sait. C'est des tirages assurés pour des lustres...
L'ancien joueur Vikash Dhorasso, rigolard, reprend lui aussi :
- Thierry Henry n'a pas mis un coup de boule a quelqu'un sur le terrain, il a juste été un peu plus malin que les autres...
Et oui... C'est la dure loi démagogique du monde du foot. Elle s'applique à tous dorénavant. Et zut ! Et je suis polie ! Pour une fois que le ballon est dans notre camp et pas dans celui de l'Italie et qu'un génial coup de tête ne nous disqualifie pas, je ne vais pas me plaindre. J'en ronronne de plaisir.
Quand Bruno Derrien critique longuement ce coup de folie de Zidane lors de la sublissime finale de la coupe du monde 2006, alors là, je ne suis pas du tout d'accord avec lui ! Sublissime elle n'aurait jamais été ! Il est génial son coup de tête clouant au pilori l'ordure Materazzi ! Il rend ainsi son dernier match, inoubliable pour l'éternité ! Sinon, qui se serait souvenu du dernier match de Zidane ? Nobody.

On vit dans un autre monde. Les tricheurs ont de belles années devant eux. Ils sont devenus intouchables. C'est une caste à part. Mais je comprends Emmanuel Petit qui dit dans son livre 'A fleur de peau', parlant de l'expulsion en question de Zidane :
« Quand j'entends ensuite le Président de la République (Chirac) déclarer : La France vous pardonne, je ne sais plus quoi penser ».

 

Itv des personnages cités pour article, sur le site de France 2, 20h JT jeudi 19.11.09

Repost 0
17 novembre 2009 2 17 /11 /novembre /2009 10:37

En fait, je voulais parler de la grippe A et du fameux et méchant adjuvant squaline montré du doigt par les 'anti-vaccin-grippe-A'. Ce dernier stimulerait la paresse de nos systèmes immunitaires devant l'arrivée d'agressifs antigènes et nous collerait d'énormissimes effets secondaires démesurés par rapport à cette toute petite grippe de rien du tout. J'en baillais déjà d'ennui. Et vous aussi j'en suis sûre. Et puis en regardant une vitrine, j'ai décidé d'écrire tout autre chose, bien plus futile.

Puisque je suis à Paris pour quelques jours et comme il est hors de question de faire le tour des faits divers parisiens, d'expos ou de parler du dérapage bien médiatisé de la fameuse distribution d'argent au Champ de Mars, quoi de plus intéressant que la possibilité, je dis bien la possibilité, d'acheter une paire de chaussures Jimmy Choo au prix d'une 'André' chez H&M ? Evènement organisé dans toutes les capitales de cette planète, les autres je ne sais pas. Et puis comment résister. Dans le métro, les murs de la station Porte Maillot sont tapissés de superbes affiches provocantes et invitent au meurtre à chaque passage pour tenter d'en obtenir une paire. Évidement je m'adresse aux femmes un peu au courant des grands démons de la mode. Pour les autres, n'allez pas plus loin.

Bref. A 8 heures du matin du 14 novembre je n'étais pas devant l'entrée de chez DDV pour lui souhaiter son anniversaire mais rue de Rivoli devant H&M. Et encore, j'aurais pu dormir devant la vitrine dans un sac de couchage (vintage) car les premières arrivées étaient là depuis minuit !

L'évènement était majeur. Jimmy Choo, l'empereur de l'escarpin fait à la main, le roi de la fashion shoes se galvaudait chez H&M pendant une journée et pendant cette journée, comme à Tokyo, on pouvait acheter au tiers du prix une paire de ces somptueuses babouches qui satellisent allègrement au delà des 500 euros la paire. Et je ne parle pas des sacs, des robes et du reste...

Donc rue de Rivoli ne pensez surtout pas que j'allais tuer le temps à discuter avec les autres en attente comme moi ? Jamais ! Toutes étaient des rivales potentielles. Et si la blonde devant parvenait à prendre la magnifique paire de sandales turquoises avant moi ? Et si la brune derrière mettait la main sur la divine robe bleu électrique en daim avant que je ne la vois ? Et si la rousse m'arrachait un sublime pantalon en cuir des mains ? Jamais.

L'attente était donc silencieuse. L'impatience se lisait sur tous les visages malgré le froid glacial de cette matinée parisienne. La veille, de peur de me rétracter, je n'avais pas écouté la météo épuisée d'avance à l'idée de devoir survivre par une température de 3° pour obtenir (peut-être) une paire de chaussures face à une horde de fashionistas en furie Jimmy Choo, Jimmy Choo, le nec le plus ultra, l'irremplaçable dieu de la chaussure au talon sexy, au style inégalable, aux couleurs éclatantes et à l'allure divine, je n'arreterais pas ! Ne pas y aller était impensable, y aller en retard aurait été stupide.

Un bracelet fut donné aux 160 premières sur le trottoir. Celles-ci auront droit à 10mn de folies acheteuses dans le magasin. Les autres se contenteront de leurs restes si pluriel il y a à ce mot.

J'étais environ 350 eme ! Je n'ai pas eu de bracelet et tant mieux car j'affabulais magnifiquement. Explication.

J'ai compris une fois dans le magasin ma grossière erreur en voyant les étiquettes des quelques vêtements qui restaient pour les anorexiques et les grandes pointures accessibles seulement aux Drak queen, que ce n'était pas des modèles du grand guest designer mais qu'H&M était en tandem de création avec Jimmy Choo. Il ne vendait pas ses modèles exclusifs ! Une collection commune en quelque sorte mais qui n'avait pas l'inspiration et la qualité requises pour un résultat évidemment à des lustres du talentueux dieu chinois roi de la cordonnerie planétaire ! J'ai quand même pu acheter un superbe ras de coup gourmette à 5 rangs mais le poinçon Jimmy Choo-H&M en associés me fait toujours tiquer.

Je ne comprends pas ce coup de marketing qui ne fait finalement que des fashions victimes si victimes elles se trouvent vraiment... Imaginez les chocolats de Puyricard s'associant pour un coup de pub avec M&M's ! Ca me fait penser au zombie Karl Lagerfield qui pour la campagne publicitaire de la sécurité routière, relax et l'air guilleret, osait revêtir l'infect gilet fluo que tout conducteur doit aujourd'hui obligatoirement porter en cas de panne de son jet privé au bord de la route. Comme vous, j'imagine, il est bien plié sous le siège du copilote. Il osait dire que le jaune c'était moche et n'allait avec rien ! Ma couleur préférée... Pff...

Par contre, jamais je ne mettrai cette horreur en cas de panne de turbine (au décollage évidemment). Jamais. Je préfère dans la nuit me faire happer par une Porshe Carrera passant le mur du son à l'horizontale.

On dira que je suis snob. Why not. Cela ne me gène pas.


 

Repost 0
8 novembre 2009 7 08 /11 /novembre /2009 17:50

This is it. Michaël Jackson le Roi de la pop est bien mort. Physiquement, of course. Je l'ai compris cet après-midi après avoir vu le film dans une petite salle marseillaise, pas comble du tout. Au générique de fin, tout le monde s'est levé et a applaudi longuement. Immense tristesse partagée.
Comme pour Bashung, l'injustice taraude. C'est dur de se dire qu'il n'y aura plus de nouvel album et que le génie se décompose lentement, tout de blanc vêtu, dans un somptueux cercueil en bronze doré à l'or fin. Nous n'entendrons dorénavant que des répétitions de ce que nous connaissions déjà par cœur avec, pour enrichir un peu plus leurs descendants, des essais niés par leur auteur qui les avait mis au rebut.

Pour Michaël, j'ai enfilé des œillères. J'ai  refusé de lire et d'entendre la réalité en face depuis cet innommable mois de juin 2009 et ne me suis pas ruée pour voir le film This Is It de Kenny Ortega. Reculer pour mieux sauter. J'ai finalement cédé sous la pression de l'unique quinzaine de jours de diffusion et, à reculons, je suis allée voir le film.

Dans mon paysage de la pop music, Michaël Jackson a toujours été une sorte de fulgurance surnaturelle doté d'un talent inouï, mêlé à une sensibilité aiguë où tous les délires m'ont été permis grâce à ses horizons musicaux extraordinairement novateurs. Comme tous ces êtres d'exceptions, il a tout eu et parce qu'il a tout eu, les fées se sont transformées en sorcières. Rien ne lui a été épargné. Sous les coups paternels, d'enfance il n'aura donc pas eue, enfance il lui faudra donc se construire. Le complexe de Peter Pan qui l'habitait ouvrait une manne magnifique aux escrocs prêts à tous les chantages. Que pouvait-il faire sinon les payer ? Facile maintenant de crier au génie surtout par ceux qui le traitaient (et le traitent encore) de pédophile.

Clamant son innocence, je le verrai toujours, visage hébété, vacillant et porté devant les juges qu'il n'avait pas refusé d'affronter. Dressés par leurs parents, les témoignages des enfants étaient évidemment des faux. Jordan Chandler, dont les parents ont été les premiers à porter plainte, a reconnu des années plus tard avoir menti.Michaël aura subi les humiliantes vérifications et noyé son chagrin dans tous les moyens d'oubli. Relaxé, acquitté, aucune charge ne sera retenue contre lui. Il se cloîtrera chez lui dans une extrême solitude et refusera pendant des années de songer à une autre tournée car il sait qu'il sera toujours pointé du doigt par la rumeur et par les maîtres chanteurs ou extorqueurs de fonds qui l'ont dépouillé.
D'autres enfants accusateurs grandissent. Que la Honte soit toujours sur eux. Eux sont protégés par la diffamation qui est coriace, c'est la teigne de la légende qui naît. Elle sera colportée sans état d'âme sur Michaël et sur personne d'autre.

Le film. Staples Center à Los Angeles. Préparatifs de la tournée This Is It prévue à Londres. Pour ses besoins d'archives personnelles, Michaël demande deux caméras pour filmer sans discontinuer l'ensemble des répétitions. C'est grâce à ce désir perfectionniste de 'MJ', comme son équipe le surnomme, que nous pouvons aujourd'hui assister à ce splendide dernier show et mesurer le vide qu'il laisse. C'est aussi donner aux millions de fans dans leur manque et juste pour quelques euros, une place inespérée au tout premier rang du mythique concert This Is It.

Je pensais découvrir un documentaire posthume. Je découvre une parfaite réalisation magistralement orchestrée. Les moyens techniques sont les plus novateurs et les musiciens élus des monstres de virtuosité. La meilleure guitariste du monde, la blonde et adorable Orianthi Panagaris est stupéfiante de riffs déchirés. Les échanges scéniques entre 'MJ' et elle sont un vrai régal. Le casting pour dénicher les danseurs nous laisse découvrir l'implacable regard du chorégraphe Michaël. Décors gigantesques, les films conçus et choisis pour nourrir le spectacle ont les meilleurs réalisateurs des dernières trouvailles que la cervelle inouïe de Michael est allée imaginer.

On y découvre un très beau montage en noir et blanc d'un Humphrey Bogart jaloux mais souriant, poursuivant Michaël à coups de tirs imprécis, une reconstitution des Jackson Five, un splendide décor pour Thriller, des effets pyrotechniques démesurés, des tremplins hydrauliques propulsant les danseurs sur la scène etc, etc. Chaque détail, musical, de vidéos et chorégraphies a été pensé, créé, cillé par Michaël. Le hasard n'a donc aucune chance sur cette scène hantée.

Dès qu'il apparaît, Michaël Jackson est époustouflant de charisme, professionnalisme et rigueur. La politesse et la gentillesse font partie intégrante de sa personnalité. Toujours présent pour chacun, un petit mot de soutien, des remerciements plein la bouche dès que quelqu'un s'inquiète pour lui.
Très touchant dans son engagement pour l'environnement de la planète, le film d'illustrations est superbe. C'était 'le' grand moment de son show. Il y tenait beaucoup. Et puis, cet état de grâce pure.
On ne peut détacher les yeux de sa présence 
magnétique. Ce génie de la danse bouge comme lui seul a toujours été capable de le faire et les jeunes danseurs sélectionnés (les meilleurs !) qui l'accompagnent sont stupéfaits devant sa virtuosité, sa facilité d'exécution, cette unique gestuelle, inimitable. Ils ont vingt ans, il en a cinquante !

Bien sûr, les mauvais papiers ont dit qu'il était très maigre et maladif (l'autopsie dira qu'il était en parfaite santé), qu'il était usé et n'arrivait pas à monter sa voix (il retenait sa voix pour la protéger, banal comme dans toute répétition) et qu'il a volé au charognard Paul Anka pour la rebaptiser sienne, la chanson phare This Is It, ce qui est totalement faux puisqu'ils l'ont co-écrite il y a quelques années ! Bien content le Paul de toucher les 50% de droits d'auteur qui dorénavant vont lui revenir. Cette chanson faisait partie du grand nombre de rejetées par Michaël. Dans le texte, qu'il a remanié pour illustrer sa tournée, il n'est question que d'amour. Nothing else...

Alors on peut tout dire. Que ce film n'est qu'un gigantesque profit pour Kenny Ortega et la masse d'investisseurs de cette phénoménale entreprise que représente une tournée Jackson. Sûrement. Mais le film est une réussite. Pas de mélo, pas de sensiblerie indécente, et le son, si la copie est bonne, est un grand moment à vivre ! Dansez dans la salle avec lui. N'hésitez pas. Il n'attend que ça.

Voilà, C'est ici que je me tiens

Je suis la lumière du monde, je me sens grand
Je peux sentir cet amour
Et je sais, pour sûr, qu'il est réel
 
J'ai l'impression d'avoir vu ton visage un millier de fois
Et tu dis toi-même que tu me connais vraiment
Et Je vois dans tes yeux que tu ne peux plus te passer de moi
Mais tu dis que tu vas vivre cet amour pour toi-même

Je n'avais jamais entendu parler de toi
Tomber amoureux n'était pas dans mes projets
Je n'ai jamais pensé que je serais ton amant
Allez, essaie de comprendre
 
C'est ça, je peux le dire
Je suis la lumière du monde, fuis
Toi et moi on le sent, c'est réel
A chaque fois que je suis amoureux, je le sens
 
Et j'ai l'impression de te connaître depuis mille ans
Et tu me dis que tu avais déjà vu mon visage avant
Et tu me dis que tu ne veux plus me voir errer
Tant de fois auparavant, c'est exactement ce que je voulais faire
 
Je n'avais jamais entendu parler de toi
Tomber amoureux n'était pas dans mes projets
Je n'ai jamais pensé que je serais ton amant
Allez, essaie de comprendre
 
C'est ça, je peux le sentir
Je suis la lumière du monde, c'est réel
Ressens ma chanson
Je t'y raconte ce que je ressens
Et j'ai l'impression de te connaître depuis un millier d'année

Et tu m'as dis que tu me veux pour toi seule
Et tu m'as demandé de venir avec toi, un petit moment

Et je sais que c'est vraiment pour toi
Et je sais que c'est tellement plaisant

Je n'avais jamais entendu parler de toi
Tomber amoureux n'était pas dans mes projets
Je n'ai jamais pensé que je serais ton amant
Allez, essaie de comprendre
Traduction : Jade B.P 

Repost 0
1 novembre 2009 7 01 /11 /novembre /2009 20:40

C'est vraiment insupportable cette fausse information qui continue de circuler dans la presse locale et nationale. Diaboliser à tout prix pour tirer, tirer l'info le plus longtemps possible et s'assurer ainsi (toujours dans la désinformation) un suivi totalement manipulé du lecteur qui ne peut que digérer cette unique source. Si vous ne baignez pas dans un milieu scientifique, nucléaire de surcroît, comment faire la part des choses et ne pas tomber dans la peur de l'incident qui rode tout à côté de votre immeuble, pavillon, propriété ? Les compteurs Geiger ne sont pas encore en vente dans nos supereattes et avant de penser à en trouver un sur le Net, commençons par vérifier ces infos qui n'en sont pas.
Il y a quelques jours dans la Provence du 27 octobre, le journaliste Hervé Vaudoit ex chef de rédaction de La Provence Pays d'Aix, ressurgissait (on était si bien sans lui !) et nous démontrait une fois de plus sa grande capacité à dire n'importe quoi alors que la transparence du CEA a toujours été claire. Je ne vais pas tout reprendre (grande flemme) et je ne suis pas ingénieur nucléaire mais j'en connais bien quelques-uns.

Tout d'abord Cadarache N'EST PAS UNE CENTRALE NUCLEAIRE ! Comme Tchernobyl ! Et ce n'est pas la CLIC (La CLIC fait part de ses inquiétudes. H.Vaudoit page 3 du 27 octobre) mais la CLI ! qui a 'dénoncé' l'horrible cachotterie du CEA. Il oublie surtout de dire que la CLI se compose d'élus, d'associations, de syndicats, de membres des chambres de l'agriculture, commerce, d'un pharmacien, d'un ophtalmo et de deux personnes qualifiées dans la sécurité nucléaire dont on ne retrouve pas les identités ! Très sérieux comme rapport… On peut vraiment s'y fier ! Quant à prendre comme chef de rédaction du jour l'hyper lifté Jean-Michel Jarre (pourquoi pas) mais le laisser dire que "Chacun a inconsciemment au fond de lui le souvenir Tchernobyl, la peur d’Hiroshima, la crainte diffuse des radiations (…) est vraiment un sommet de stupidité dangereuse et pernicieuse !
De tous les commentaires que j'ai lus dans cette presse à scandale, celui ci-dessous me paraît le plus approprié à résumer 'l'incident'. C'est une certain Benoît qui l'a écrit. Merci Benoît.

L'industrie nucléaire est, à juste titre, la plus surveillée. Si on peut regretter que l'incident ait été déclaré tardivement, il n'y a cependant pas eu dissimulation. La difficulté de communication avec les médias et l'extérieur, vient du fait, à mon avis, qu'elle nécessite une grande exactitude. Dans le cas contraire, c'est rapidement la mésinformation et l'imagination de chacun qui fait le reste. Pour illustrer mon propos : Le parisien.fr du 7 octobre titre "Incident mineur à la centrale nucléaire de Cadarache" photo à l'appui.
1. Il n'y a pas de centrale nucléaire à Cadarache.
2. La photo ne correspond pas au site (Pas de tour aéroréfrigéreante à Cadarache). C'est un peu comme si vous aviez un incident à la déchetterie de votre commune de MaVille et que les journaux titrent "Incident à l'usine d'incinération de Maville" avec photo d'une usine d'incinération d'une commune située à plus de 100 km...
Autre exemple : Nous pouvons lire ici et là : La quantité de Pu (Plutonium) en surplus permettrait la fabrication de plusieurs bombes nucléaires. Deux lectures possibles :
1. Le Pu est une matière très dangereuse et entre dans la composition de la bombe nucléaire à hauteur de quelques kilos. D'où la nécessité de le tracer au milligramme près. --> Rien à redire - tout est vrai
2. (Extrapolation). Nous avons échappé à la catastrophe (Explosion nucléaire ou construction de bombes). --> L'imagination est en marche...
La quantité est disséminée dans 450 boîtes à gants (Chambre de 10 m2 env.) : Pas de risque de criticité (Réaction en chaîne et explosion)
Enfin, l'accès au Pu est toujours resté toujours sous contrôle. Le Pu extrait est comptabilisé, l'accès au site et à l'atelier très réglementé. La marche d'escalier pour accéder à la bombe est encore haute...
De quoi parle-t-on très probablement :
Des poussières accumulés après 40 ans d'exploitation dans 450 boîtes à gants. D'infimes erreurs précisions de mesures qui se sont accumulées. N'allez pas vous imaginer un gros sac de Plutonium perdu dans un coin, c'est de la poussière qui, si elle était rassemblée, formerait le volume d'un litre (20 kg). Cela reste néanmoins un incident, car il y a un risque potentiel pour les travailleurs qui effectuent le démantèlement. Le retard dans la déclaration est le point le plus critiquable. Cordialement, Benoît (Eure - 27) Article cité

http://www.leparisien.fr/faits-divers/incident-mineur-a-la-centrale-nucleaire-de-cadarache-07-10-2009-666100.php

 

Et pour trouver une ou des  réponses à  vos questions : CEA
Excellent article de Sylvestre HUET du Libération du 28 Octobre  Cliquez là

Projet ITER, pour faire peur aux archaïques ou pour faire rêver les fu
turistes

Repost 0
12 octobre 2009 1 12 /10 /octobre /2009 01:36

Dimanche soir. Vu tout à l'heure et entendu Frédéric Mitterrand chez le gris Drucker (je vous répète qu'il ressemble vraiment à un champignon de Paris, je l'ai vu ! De mes yeux vu !). Je ne sais plus trop quoi penser de cette tragédie qui agite la lèvre inférieure de ce Mitterrand en alerte rouge, et elle pendouille de plus en plus… Il est vrai qu'il a sacrément maigri avec toute cette pression médiatique mais il l'a bien cherché aussi.
Il y a quatre ans, quand son livre est sorti, j'avais lu avec patience sa détresse existentielle (une écriture épouvantablement ennuyeuse) jusqu'au premier passage décrivant il y a trente ans sa mauvaise expérience dans un sauna marocain et ses voyages en pays sexuellement adaptés. J'avoue ma naïveté. On se fait une idée d'une personne publique et on est complètement à côté de la réalité. Je le savais homosexuel, j'ai été stupéfaite de découvrir chez lui un monde intime bien trop glauque pour moi. J'ai fermé le livre en plein milieu d'un paragraphe, au tout début. Il aurait pu m'enchanter, il m'a donnée la nausée. On devrait rembourser les lecteurs non avertis. D'ailleurs Frédéric Mitterrand savait-il à qui il destinait son livre ? Pas à des psy en l'occurrence car il y a des divans pour son cas là. Prendre l'ensemble des lecteurs pour une sorte d'énorme confesseur invisible et encaisser par-dessus le marché des bénéfices sur ses errances sexuelles, ne me semble pas très catholique. Il s'est fait plaisir, tout simplement. Une fois de plus. Pauvre petit Mitterrand en détresse psychologique. Il n'avait pas prévu qu'un jour il deviendrait ministre… Vous assumez mal votre homosexualité M. le ministre? Vos désirs pédophiles ? La psychanalyse n'a rien donné ? Je ne sais pas pour vous, mais pour moi, l'attirance pour des 'jeunes gens' en pays connus pour le commerce sexuel, donc mineurs, asservis et prostitués est référencée comme pédophilie. Je ne pense pas que vous demandiez l'age de vos faciles conquêtes, vos jeunes éphèbes, quand ils s'exhibaient sur une scène, en petit shorts affriolants, numérotés, attendant votre choix, vous 'au comble de l'excitation'. 
Votre monde est immonde. Gardez-le.
Et oui, la presse a changé. Le 'off' n'existe plus et une Mazarine cachée n'est plus possible. Ainsi va notre monde. Il faut s'adapter car résister est une perte de temps. Maintenant, on déballe tout et n'importe quoi à partir du moment où ça fait tourner les rotatives, monter les audiences pour attirer les sponsors et quand Frédéric Mitterrand, nouveau ministre inexpérimenté entre dans l'arène politique et défend le présumé violeur Polanski au nom d'une immunité artistique, il prend en pleine poire son boomerang nommé 'La mauvaise vie', de quoi alimenter des charognards aux aguets :
Comme son père, quand
Marine Le Pen a un morceau de viande en bouche, difficile de lui arracher. L'individu dominant chez les hyènes est toujours une femelle. Normal. Elles ont un clitoris qui ressemble à un pénis, développent une grande quantité de testostérone et à la moindre incartade, les males filent doux et baissent l'échine. Alors, devant Marine, ce grand benêt, neveu de l'illustre Mitterrand est l'Aubaine médiatique tant attendue, une grosse carcasse bien filandreuse à dépecer.
La voilà sur tous les plateaux télés, radios, à dévorer et broyer son Mitterrand pédophile qui défend un Polanski présumé violeur. Elle en a deux d'un coup. Jubilation. Qu'importent ses mensonges, qu'importent ses falsifications, l'impact seul compte et elle réussira sans jamais lâcher sa prise. La fille n'est pas borgne. Elle surpassera son père…
Toujours avec une longueur de retard, Benoît Hamon, porte-parole du Parti Socialiste a minablement tenté de copier Marine pendant qu'Eric Beisson nous apprenait qu"il ne faut pas confondre homosexualité et pédophilie". Monsieur Beisson approuve donc les règles sordides des pays du commerce sexuel sans avoir pris la peine de lire 'La mauvaise vie'. Mais l'opportunisme, ça ne s'apprend pas. Ca se flaire. C'est du basic instinct.

Allez, bonne chasse à tous.

Repost 0