Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

16 mai 2012 3 16 /05 /mai /2012 02:53

Dignité, simplicité, sobriété. L'investiture de notre nouveau président de la République s'est déroulée dans le climat que François Hollande a choisi. À part la pluie et les grêlons qui l'ont rendue plus distrayante, pas de véritable liesse populaire ni de fêtes déjantées à la mesure de l'événement. Hollande se devait d'être l'antagonisme de Nicolas Sarkozy. Fini les robes Armani et chaussures Louboutin.

Valérie Trierweiler, très élégante, qui l'a accompagné pendant toute cette journée mémorable, portait une robe d'une marque banale, Apostrophe, environ 200€, un manteau blanc de Tara Jarmon, 650€, et des escarpins de l'originale Anne-Valérie Hash, 250€, soit 1100€. On est loin des 1500€ de la robe Prada, d'ailleurs magnifique, que portait Cécilia Sarkozy pour l'investiture de son époux en 2007, pour ne citer que sa robe…

Histoire de se démarquer du mandat Sarkozy, François Hollande en a fait des tonnes pour
rester simple. Du départ de son domicile rue Cauchy dans le 15ème jusqu'à l'Elysée, le cortège de François Hollande prendra beaucoup de retard à cause d'embouteillages et plusieurs arrêts aux feux rouges qu'il interdira de franchir. Et tout ça sous la surveillance étroite d'un hélico ! Ça frisait vraiment le ridicule !

A 10h, Nicolas Sarkozy arrivait avec Carla par la Porte du coq à l'arrière de L'Elysée. Fini pour lui l'entrée par la cour principale.
Pendant que son époux, toujours président, attendait dans le hall le candidat gagnant, Carla en ballerines noires recevait Valérie Trierweiler pour lui transmettre les manettes des cuisines. Compte tenu du rôle que la République accorde au rôle de 'première dame', on se demande bien de quoi elles ont pu discuter.

Nicolas Sarkozy, agité de quelques poignants derniers tics, a reçu sur le tapis rouge et tout en bas des marches du perron, un François Hollande plus que réservé, pas du tout affable. Ils se sont éclipsés pendant 38mn, le temps de faire croire qu'un code nucléaire à transmettre existait réellement et se sont quittés sans effusions. Le strict minimum. Nicolas aurait bien voulu, pas François. L'un est en manque affectif, l'autre est pudique. Mais les deux sont des loups politiques, il n'a donc jamais été question de cadeaux entre eux.

Alors que Nicolas Sarkozy avait réussi son départ lors de ses dernières allocutions, là, il loupe sa sortie. Partir main dans la main avec son épouse n'est pas très digne d'un président sortant. 
Un dernier coucou aux pauvres cris qui l'appellent, Nicolas Sarkozy monte dans sa voiture qui crisse une dernière fois sur les graviers sublimes. Il sort une main pour saluer les fidèles militants désespérés. Apparaît alors son bracelet Albanu en poils d'éléphant serti d'or, dernier modèle d'une collection haut de gamme, 2245€. Il n'a pas pu s'en empêcher ! Mais il aurait pu porter aussi le modèle en poil de girafe ou en queue de cheval, d'Albanu, grande marque monégasque pour les adeptes du bling-bling de la savane. Un prochain cadeau à envisager pour Carla.

Pendant ce temps, à l'intérieur de la Salle des fêtes de l'Elysée, François Hollande vit enfin son rêve recevant solennellement la Grand-croix de maître de la Légion d'honneur. Il fait son premier discours de président investi. Comme d'habitude, sa cravate est de travers avec un nœud étranglé.
Qu'est-ce que c'est agaçant ces nœuds de cravate mal faits ! Sauf, Nicolas Sarkozy (et oui), Pierre Bergé (YSL oblige), le magnifique Stéphane Hessel, Jack Lang et quelques autres que j'oublie, très peu savent faire un nœud droit qui va permettre à la cravate de tomber parfaitement. L'élégance, en un tel jour, c'est un devoir. Visiblement, pas pour tous.
Bref, embrassades aux invités, bise à Mazarine qui filme avec son Iphone pendant que devant les Invalides le canon tire à blanc ses 21 salves. Enfin... Le président bling-bling est mort ! Vive le président plan-plan !

La remontée sur les Champs avec la DS5 restera un moment privilégié car les éléments naturels ou surnaturels ont décidé de jouer avec lui. La pluie redouble et fouette Hollande transfiguré par l'exaltation du moment sublime. Sous les vivats de la foule massée et trempée par cette eau bénite, il arrivera sous l'Arc de triomphe plus lourd d'un litre ou kilo.

Ravivage de la flamme sur la tombe du soldat inconnu, sonnerie aux morts, "La Marseillaise". Et la pluie qui 'flingue' les képis des officiers stoïques, qui ne fléchie pas. Puis, les Tuileries et un hommage à Jules Ferry où les enfants invités sont ravis. Le temps s'amuse. Il fait beau. Pendant ce temps, Nicolas Sarkozy fait son jogging au Bois de Boulogne et râle après les paparazzis qui le suivent. "Vous n'allez pas me suivre tout le temps comme ça !"

Pour le 7ème président de la 5ème République, direction l'Institut Pierre et Marie Curie où François Hollande doit, pour la deuxième fois de sa première heure de quinquennat, déposer une gerbe devant la statue du génial couple français.
Mais maintenant il grêle ! Peu importe les caprices et humeurs célestes. Le président, lunettes et chemise trempées, applaudit les jeunes chercheurs agglutinés aux fenêtres et repart pour l'Hôtel de ville, très en retard sur l'horaire imparti.

Pour la troisième fois, il a changé de costume. Un bleu moins soutenu. A la mairie de Paris,     attendent 1000 invités triés sur le volet, ses fidèles, ou ex-ennemis pardonnés. Présent sur le parvis, Bertrand Delanoë, son ami, très ému. C'est la première fois qu'un maire de gauche reçoit un président de gauche.
Un délicieux bain de foule après, François Hollande entre dans l'Hôtel de ville.
Rien ne change, tout est immuable. Dans la salle des fêtes, Ségolène Royal, comme à son habitude, guette toutes les caméras sur elle et affiche selon les plans un sourire instantané. Emmanuel Valls mâche un chewing-gum, Yves Simon et sa morgue arborent de nouvelles lèvres siliconées, mais, dans l'ensemble, toute cette assemblée est digne et impatiente de voir son président élu.

"Cher Bertrand Delanoë, j'ai compris votre émotion…". Discours de François Hollande et l'émotion qui ravage Delanoë en perte de contrôle. Et puis les remerciements des élus et proches massés en rangées immobiles qui attendent l'accolade forcément sublime de celui qui saura peut-être se montrer reconnaissant. 
Parmi eux, un visage carnassier surgit du passé, Jean Tiberi, toutes canines hérissées, serre la main de Hollande. Beurk ! Comment peut-il ?
Arnaud Montebourg, Pierre Moscovici, Jean-Marc Ayrault, qui tout à l'heure sera promu premier ministre, ont l'allure et les nœuds de cravates conformes au moment solennel. C'est bien. On est dans la dignité.
Reste encore pour le président son dernier rendez-vous à Berlin avec Angela Merkel où la presse européenne l'attend au tournant.

19h. Aéroport de Villacoublay. Les éléments décochent un dernier coup de foudre sur le Falcon présidentiel qui vient de décoller et l'obligent à revenir sur le tarmac. Mais Hollande, pas tombé de la dernière pluie, a prévu un avion de rechange.
Un redécollage plus tard, François Hollande, maître de l'univers et des éléments, s'envole enfin vers Angela avec une heure de retard. Quelle journée !

 

                                                  Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Ricoxy 21/05/2012 15:49


Bonjour Adagio Cantabile,


Je crois que l'on « squatte » l'espace de l'impératrice 慈 禧 Tseu-Hi, mais il est intéressant de constater qu'il y a de plus en plus de citoyens lucides. L'essentiel est d'arriver à un nombre
suffisant pour faire exploser la chaudière, et balayer les pantins qui sont à la tête des simples provinces de l'espace géographique appelé « Communauté européenne » – et que les journalistes,
par ignorance ou malhonnêté appellent « Europe » ; ces journalistes qui nous gavent de discours européanistes. « Pour se libérer du tyran, il n’est nul
besoin de le tuer, il suffit de ne plus l’écouter » (Etienne de LA BOËTIE). N'écoutons plus les journalistes ni les hommes politiques.


Cordialement


Я@R

Cixi-Hélène 21/05/2012 17:58



Mais non Ricoxy ! Vos échanges sont à tous les deux très intéressants ! Vous ne squattez rien ! Faites-nous profiter, au contraire



Adagio-Cantabile 21/05/2012 11:41


@ Rcoxy


Bonjour,


Nous partageons évidemment le même constat, la droite et la gauche chez l'Oligarchie n'existe pas, plus.


Par contre dans l'inconscient collectif elle est toujours là.


Les électeurs ayant choisi sans grand enthousiasme Hollande le "socialiste" !!!, je dirais même par défaut, n'ayant en face d'eux rien de la droite qui ne vaille le déplacement, ont cru se
reporter sur la gauche contre la droite, comme mesure de punition.


Tout cela pour dire que l'UMP + LE PS + LE FN + MELENCHON + LE MODEM, ne sont que les vassaux euro-atlantistes. Et que les nations européennes, dont la France, sont devenues les colonies
"putatives" de l'Empire financier.


Le fait que Hollande se dégage momentanément de ses responsabilités envers ses promesses aux électeurs en déclarant tout de go qu'il demandera la renégociation des traités, ressemble fortement à
une pantalonnade.


Je rappelle que :


1/ Dans un premier temps il était question fortement à travers les médias que le choix des électeurs (librement ?????) se porte sur Strauss-Khan. Pour cela les médias mainstream avaient fait
monter artificiellement par les instituts de sondages Harris et compagnie, la côte de popularité d'une Marine Le Pen, jusqu'à 22,23 %, ce qui n'était pas rien et nous refaire le coup de 2002,
face au père le Pen. Bien joué, si Strauss Khan n'avait pas été éliminé de la course à la présidentielle, par des affaires de moeurs, il est fortement probable qu'à la place de Hollande
l'Oligarque, nous aurions Strauss Khan, l'Oligarque.


Les Français sont-ils si oublieux que cela ? Je ne le pense pas. Ils sont désespérés.


En réalité qui est Hollande ? Il a toujours été européiste. Sa carrière est celle d'un  "hommes d'appareil" pour reprendre les déclarations de François Asselineau, qui avec acuité a analysé
en profondeur le scénario des présidentielles 2012.


Hollande par son côté falôt, son côté "obéissant" a été choisi en fonction de son aptitude à baisser pavillon devant les diktats européens, atlantistes, et financiers.


Il est allé voir Merkel, que se sont-ils dit ? Pas de grand mystère, je suis et je resterai européiste ! Cela va de soi. La seule chose qui va différer de Sarkozy, c'est que cet homme trouvera
peut-être des formules moins brutales que son prédécesseur pour nous faire avaler la pilule amère de l'austérité en prônant la "croissance", en "empruntant" auprès du FEI (fond européen
d'investissement), à nouveau pour "renflouer" les caisses, alors que la dette se creuse. Qui va payer ?


Il va bientôt se rendre chez Obama, qui vraisemblablement lui indiquera la feuille de route à suivre, avec obligation de résultats !


On verra dans quelques mois, dès que l'état de grâce qui déjà n'est guère très enthousiasmant pour Hollande sera terminé, si cet homme sera capable de "tenir ses promesses". Alors oui, il
parsèmera de droite et de gauche quelques réformes pour contenter la base de son électorat et pour faire taire Mélenchon qui guette, mais qui va se prendre une rincée à Henon Baumont, l'idiot !
C'est une très mauvaise stratégie de sa part, Marine Le Pen est en état elle, de grâce dans ce pays de terrils, la désespérance peut-être. vote d'adhésion profonde et définitive FN, je ne ne le
pense pas, quoiqu'elle dise !


Pour ne pas également décevoir les populations immigrées qui attendent beaucoup... Trop, des socialistes. Et qui comme dans la région Paca ont fait le plein des voix pour Hollande.


Alors ce petit rappel pour terminer sur cette probabilité :


Avec Chirac et consorts, la constitution française avait déjà été pas mal entamée à coup d'abrogation et de remplacement d'articles pour en lieu et place intercaller les articles européanistes.
Sarkozy lui a continué à coups de bulldozer, en grand spécialiste de la démollition des nations européennes, à violer l'article 5 de la constitution qui garantit l'indépendance nationale.


Sarkozy au mépris de toutes les règles démocratiques, a ratifié le traité de Lisbonne, que les Français dans leur grande majorité avaient rejeté à 56 % (tous partis confondus droite + gauche),
sauf les européanistes les plus hacharnés, (droite + gauche) dont je rappelle Hollande faisait partie. Ensuite, mécontents du résultat, ils ont voté comme des chacals à l'Assemblée Nationale par
un vote parlementaire particulièrement scélérat, (certes, ils en avaient le droit juridique, mais pas moral), ce mot qu'ils ignorent !


A-t-on beaucoup entendu le PS à ce moment là ? Non ! C'est passé comme une lettre à la poste, et cela va continuer dans ce sens. Car officieusement le PS qui s'était déjà illustré avec Jospin
avec la signature de l'AGCS, a accepté par son silence Complice ! cette entaille profonde dans le tissu social de la France !


Je fais long, mais considérons qu'il y a beaucoup de choses à dire pour déciller tous les électeurs du PS qui se contentent de croire que les grives leur tomberont toutes roties dans la bouche.
Les pauvres !


Hollande les trahira comme Jospin les a trahis, parce que ces gens là n'ont en réalité pas les coudées franches et que quand bien même il les auraient, les pressions les feraient très vite
rétrograder dans leurs décision libératrices de la chappe de plomb qu'est entrain de mettre sur l'Europe l'Empire. (comme Papandréou, bien sûr qui voulait organiser un référendum mais qui a vite
fait marche arrière devant les menaces)


Pour conclure, il n'est pas certain que les élections législatives dégagent une majorité "rose" ! Mais plutôt bleue, à nouveau ce sera la cohabitation avec en embuscade le père Copé, ou le père
Fillon, ou le père Villepin !


Une cohabitation, cela peut marcher cahin-caha, lorsque la crise n'est pas trop visible ou sensible, mais à l'heure actuelle, à l'heure où de plus en plus de nos concitoyens réclament la sortie
de l'Euro et surtout de l'Europe, la France comme disait Napoléon sera aboslument "ingouvernalbe, quant à la pétaudière Europe, on y est en plein dedans... Le nez surtout.


Cordialement.

Ricoxy 21/05/2012 10:17


Bonjour,


Je pensais avoir supprimé le surlignage : je vais donc retaper "en dur". Il s'agissait des deux expressions "political correctness" et "story-telling".


Cordialement


Я@R

Ricoxy 21/05/2012 10:06


Le surlignage est désastreux. Il s'agissait des deux expressions political correctness et story-telling.

Cixi-Hélène 21/05/2012 10:10



refaites votre commentaire sans le surlignage, je supprimerai l'ancien. Sinon, on peut vous lire en sélectionnant le surlignage avec la
souris



Ricoxy 21/05/2012 09:48


Tout cela, évidemment, pour constater qu'il n'y a pas de différence fondamentale entre la Droite et la Gauche. Le récent sommet de Camp David l'a bien montré.

Ricoxy 21/05/2012 09:11


► Adagio cantabile


Anarchie et Révolution, les deux concepts sont certes contradictoires. Mais sans un formidable soubresaut de l'histoire et des peuples, il sera difficile de nous débarrasser des tyrans
techno-oligarques qui prétendent nous diriger par divers artifices « consuméristes » (consommation, télévision, sport...) et la prise en charge moralisante de la société (bien-pensance, idéologie
politico-sociale ou political correctness). Amener les citoyens à une telle prise de conscience salutaire, c'est la tâche dévolue à toute
personne qui se dégage du magma dans lequel nous engluent la propagande officielle, le story-telling officiel. Et il est déjà difficile de
s'en dégager soi-même, tant les organes de presse et d'information (media) sont à la botte des oligarques, sont de connivence avec eux.


Vaste programme !

Adagio-cantabile 20/05/2012 19:07


@ Ricoxy


Ah ! Belle idée que celle de l'Anarchie. La vraie ! La littérale. Celle où les peuples se prendraient en main, où les sociétés s'organiseraient enfin entre elles, (sans têtes).


Une société où il n'existerait pas de chef au pouvoir coercitif, pas d'autorité unique, une organisation basée sur la multiplicité face à l'unicité (pour reprendre la définition de wiki).


Ce mot malheureusement est salement galvaudé et détourné depuis le XIXe siècle, anarchie, grande terreur des bourgeois péteux et réactionnaires issus de
1789-1793-1815-1830-1847-1870-1914-18-1940-1945 et tout le toutim. (dates bien françaises. Jusqu'à nos jours.


Nous ne serions plus là dans un schéma traditionnel républicain, mais face à quelque chose de nouveau jamais tenté comme expérience politique.


C'est peut être la solution, mais quand les poules auront des dents. Car imaginez une seconde qu'un pays comme la France se retrouve sans gouvernement, sans tête, que se passerait-il ?


Eh bien, croyez-vous que le peuple s'organiserait, bien obligé, au profit de la multiplicité ?


Non ! Il s'entretuerait. Céline, un anarchiste qui se revendiquait comme tel avait très bien défini les bas-instincts de la foule.


Car il faudra du temps, pour que cette belle idée de l'Anarchie, la vraie, soit familière aux gens. J'ajouterai : deux, voire trois générations à éduquer dans ce sens. Et à mener adroitement vers
l'autonomie sociale et politique des peuples.


Vous dîtes également.


Faire la révolution ! Les anarchistes n'ont jamais prôné la révolution, mais plutôt le soulèvement spontané populaire, comme la commune. Contre la réaction ! Il faut dire que le XIXe siècle, et
son infâme bourgeoisie pleutre, collaboratrice, puante avait réuni tous les ingrédients pour les soulèvements populaires. Mais les générations qui nous ont précédés, comme l'on disait en ce temps
là : ils en avaient....


Dans un de vos commentaires précédents, vous avez dans le fil de la discussion, cité Richelieu. Pour qui j'éprouve la même détestation historique que pour nos actuels dirigeants, même arrogance,
mêmes finasseries, même cruauté mentale, même mépris de classe, même crapulerie. Ils n'ont pas changé. Ils ne changeront pas de sitôt.


Nous nous sommes donc devant tous les réactionnaires de droite et de gauche, de nos gouvernements successifs tournés une fois de plus, adeptes de l'alternance vers les socialisme. Ils nous ont
déçus, nous déçoivent et nous décevront encore. Et nous, tout en sachant cela avons revoté pour eux.


Que reste-t-il ?


Rien qui ne s'approche vraiment de la libération mentale et sociale des peuples. Et le pauvre petit Hollande qui me fait penser à un Calimero tout mouillé, qui ébroue ses petites plumes, flanqué
de sa compagne, ne sera que la minable illustration de la classe politique qui dirige la France.


De quoi être réellement pessimiste.


Cordialement.


 


 

Ricoxy 20/05/2012 10:46


► adagio cantabile


« Par essence, l'Oligarchie ne peut être démocratique [...] Une démocratie par essence ne peut être détenue par une Oligarchie. »


On ne peut qu'être entièrement d'accord avec vous. Une démocratie ne peut se concevoir que dans un État petit ou moyen. C'est pourquoi je suis "anarchiste" (au sens normal du terme). La seule
vraie solution, ce serait la Révolution, – mais ça, c'est une utopie. Reste la Révolution de l'esprit, ou penser et vivre le social et le politique différemment. Et ça, ça prend
du temps.

Adagio-cantabile 19/05/2012 09:17


@ Ricoxy


Par essence, l'Oligarchie ne peut être démocratique, puisque le pouvoir est détenu par une petite poignées d'individus puissants et décisionnaires.


Une démocratie par essence ne peut être détenue par une Oligarchie, puisque le pouvoir est distribué entre tous, le peuple devenu "décisionnaire" par le biais du référendum généralisé, par le
biais comme le préconise un dénommé Chouard, du tirage au sort des représentants du peuple, ou autre formule.


La démocratie n'a peut-être jamais vraiment existé dans les faits, elle n'en est restée qu'à des concepts platoniciens.


Ce qui nous amène à penser que si les individus, la masse, le nombre, désirent prendre son destin en main, soit on ne va plus se prêter aux mascarades du vote, pour élire des représentants non
pas du peuple,mais de l'Oligarchie et les valider dans leur pouvoir exorbitant, ou alors bannir de nos moeurs humaines, toute forme de société pyramidale.


C'est vrai, Moscovici sait très bien de quoi il parle et pourquoi il le dit, malgré le cynisme de ses dires, résume en clair ce pourquoi il est au pouvoir. En clair, la Démocratie je m'y asseoie
dessus, puisque personne ne viendra remettre en cause l'illégitimité de ma position dominante.


Je ne crois pas à la démocratie, bien que je trouve le concept magnifique. J'y croirai, lorsque la chambre des députés (l'assemblée nationale) sera représentée non pas par des fonctionnaires, ou
des professions libérales, issus pour la plupart de la bourgeoisie avec des pédigrees parfois bien ronflants et un parcours universitaire bien rôdé, généralement (IEP + ENA ou IEP + Ecole normale
supérieur, Mines, Polytechnique, etc..; où l'on apprend aux étudiants à "être la future élite de la Nation", et qui s'y préparent depuis l'adolescence pour certains, milieu culturel et familial
oblige), mais de la société civile composée d'une foultitude de milieux socio-professionnels. Lorsque les représentants du "peuple"!!!!  cesseront de bénéficier de plusieurs mandats électifs (trois en moyenne), que les institutions cesseront d'être noyautées par cette même
Oligarchie, faisant fi de la séparation des pouvoirs, que les médias retrouveront leur indépendance ! Nous aurons déjà fait un petit pas "démocratique" à défaut d'un grand pas civilisationnel.


Où et comment, à voir la composition de l'Assemblée Nationale se trouve la juste représentation et répartition de ladite société civile ?


Tant qu'il y aura en France, le concept si peu démocratique d'Elite, nous en serons là.


Mais comme rien n'est figé dans nos sociétés, il y a peut-être de l'espoir de mettre en pratique un jour, cette belle idée de démocratie, la vraie.


CQFD


Cordialement. 

Ricoxy 18/05/2012 21:46


« Moscovici, nommé tenez-vous bien, ministre de l'économie, un des plus "atlantiste" de l'équipe. »


Moscovici, c'est bien lui qui disait : « La
démocratie en soi, reconnaissez que c’est un peu gazeux quand même comme concept ». Gazeux ? Vaseux ? Oiseux ?

Adagio-cantabile 18/05/2012 08:01


@ Castronovo et Cixi


 


A votre vision romantique wagnérienne, je rajouterais la vision nietzschéienne classique, "la volonté de puissance".... de nos gouvernants. Volonté O combien pernicieuse qui aura mené le monde
depuis l'aube des temps plus particulièrement... A la faillite, à la décadence, à la déshumanisation de nos sociétés. Occidentales en particulier. Il serait temps de substituer à cette volonté
"pernicieuse", une autre puissance, celle de la volonté de créer une société plus juste et équitable, volonté qui semble tant manquer à nos petits dieux crépusculaires.


Hollande ne se comportera donc que conformément à la "feuille de route" imposée par ses maîtres de Wall Street, de la City (les banques). Pour l'instant, il se contente de goûter aux joies des
commencements du pouvoir suprême et des flatteries que  les thuriféraires ne manquent pas  de lui prodiguer. Tout nouveau, tout beau !


N'est-ce pas Hollande qui, avant les élections est allé voir la City et Cameron et qui a déclaré sans ambages : "We are not dangerous". Paroles lourdes de sous-entendus et de conséquences.


Est-ce à dire que Hollande sera le "Papandréou français", à l'heure cruciale de régler une crise exponentielle de l'Euro, de l'Europe et de l'avenir de nos sociétés ?


Merkel, elle qui fait depuis longtemps de la "réal-politic", avec son sémaphore nasal a bien compris d'où le vent tournait et s'est vite mise à l'heure russe et chinoise ! On ne se refait pas.


Je ne pense pas qu'il s'affirmera comme un vaillant capitaine que nous attendons tous même si nous lui laissons le bénéfice du doute ! Allez, soyons sympas !


J'ai bien peur que les trompettes ne sonnent très rapidement pour annoncer la dérive du "vaisseau fantôme" pour ne pas sortir des images romantiques, la France, son capitaine et son équipage de
bric et de broc, comme Fabius que l'on a ressorti de la naphtaline et Moscovici, nommé tenez-vous bien, ministre de l'économie, un des plus "atlantiste" de l'équipe. C'est dire à qui obéit
Hollande.


 


Cordialement.


 


 

Cixi-Hélène 18/05/2012 12:21



Très intéressant  point de vue !



Joel 17/05/2012 23:23


Belle citation Ricoxy ! 

Ricoxy 17/05/2012 16:02


Avoir une vision d'État suppose qu'on ferme son cœur aux bons sentiments. « En matière de politique, il faut fermer la porte à la pitié » (Richelieu)

Ricoxy 17/05/2012 11:34


Je n'ai aucun mérite, j'ai étudié le chinois. Mais il y a de cela bien longtemps, c'est pourquoi je retiens la transcription Tseu-Hi pour l'impératrice à la terrible réputation. Êtes-vous
semblable à elle ?

Cixi-Hélène 17/05/2012 12:15



Je ne suis ni xénophobe, ni superstieuse, ni une meurtrière, ni mandchou. L'époque était toute autre. Les moeurs, et les empereurs étaient considérés par le
peuple, qui mourait de faim, comme des dieux vivants et surnommait 'Vieux Bouddha'Ci-xi dans son grand âge.
Elle a été difficile à détrôner car elle est certainement morte empoisonnée à 73 ans. Mais Ts'eu-Hi avait des qualités redoutables pour avoir pu régner
presque 50 ans ! Outre sa grande ambition, elle a peut-être fait appliquer le traité de Sun Tzu, "L'Art de la guerre", dans ses stratégies guerrières. Il y a tant à dire... Et pour
vous répondre, ne ressemble-t-on pas quelque part à ceux (celles) que nous admirons ?



Ricoxy 17/05/2012 08:31


Pourquoi la photo de Tseu-Hi (Ci-Xi) ?

Cixi-Hélène 17/05/2012 08:44



OUPS ! Sur les milliers de commentaires reçus depuis l'ouverture de mon blog, vous êtes le premier à me poser cette question ! 
Entre Cixi ou Tseu-Hi et moi, c'est une longue histoire... d'où l'avatar (portrait que je possède) et le jeu de mot du nom du blog perçu pour la plupart
comme "Sissi-impératrice" alors que c'est la terrible et extraordinaire Tseu-Hi ou Cixi qui était ciblée ! Merci pour votre réflexion...



Ricoxy 17/05/2012 08:28


C'est la « Folle journée », à la sauce hollandaise. Article amusant. Merci.

falcon 17/05/2012 08:15


 Au lendemain de leur première rencontre, de nombreuses différences demeurent dans les visions françaises et allemandes de l'Europe. François Hollande devra faire beaucoup de compromis face à
la chancelière allemande.  Une fois l'hystérie collective de l'élection passée, on va moins rire

Marie 16/05/2012 22:52


et maintenat au travai ! le gouvernement est formé, vous disiez Cixi Hélène que Martine Aubry serait à la Culture ?

Cixi-Hélène 16/05/2012 23:02



Oui Marie, elle a refusé de la part de Hollande, d'après ce que rapportent les médias, L'Education, la Jeunesse et la Culture qu'elle affectionnait tant il y a
quelques temps, comme quoi, ses ambitions avaient changé...



kev 16/05/2012 20:33


oups, les toilettes euh vous parlez de vestimentaire ???????????????

Lola 16/05/2012 14:36


@ romain :


qu'elle sans aille et puis n'oublions pas qu'ellle soutenait DSK !!!!!!!!!!!!!!

oups! 16/05/2012 14:07


enfin des détails des toilettes de Valérie Trierweiler !!! un peu de féminité dans ce monde de brutes


MERCI

CASTRONOVO 16/05/2012 14:03


Hollande sous les auspices de l'eau à Paris et de la foudre dans les airs ! Peut-on trouver éléments plus wagnériens avant de se poser à Berlin ? 

Cixi-Hélène 16/05/2012 14:19



J'espère pour lui qu'il n'est pas Siegfrid dans le  "Crépuscule des dieux" !



romain 16/05/2012 13:51


l'ambitieuse Martine Aubry qui commence à faire la gueule, la division recommence! on ne les changera jamais! ne pas être premier ministre ? tant mieux! je ne vois pas une première secrétaire
tenir la rue de Solférino et un tel poste, Hollande a fait le bon choix :)

Joss 16/05/2012 13:29


un rhume je m'en fout!


j' espère surtout que François Hollande ne prenne pas la grosse tête !