Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

1 mai 2011 7 01 /05 /mai /2011 15:37

Ils se sont mariés pour le meilleur et pour l'empire ! L'Evènement du mariage de Kate et William ne fut pas planétaire mais interplanétaire puisque même les astronautes en état d'apesanteur midinette, cheveux hérissés, ont suivi la cérémonie depuis l'ISS ! Ceux qui pensent que les Anglais se fichaient éperdument de ce mariage ont tout faux. Quant au niveau international, ce fut unanime. Même le Dalaï Lama les a félicités ! Pendant que quelques hommes du peuple ricanaient l'évidence, leurs femmes restaient collées devant leur TV pour découvrir la robe de Cendrillon. On peut tout critiquer, tout rejeter, on ne peut nier la super production britannique qui assurait un tel spectacle. Hollywood n'en a jamais été capable ! Seuls les Anglais peuvent le faire même en période de récession car une telle organisation aux fins économiques fortement trébuchantes rapportera environ 600 millions d'euros, sans les retombées touristiques…
Ce très beau pari sur cette tentative de restauration d'une image branlante de cette monarchie en bout de course victorienne ne tient, depuis le tsunami Lady Di, que par l'aura et la puissance charismatique d'Elizabeth II. 30 millions de touristes ne viennent que pour Elle. 'Elle' rapporte à l'économie britannique plus de 600 millions d'euros par an.

Après toutes les tragédies, guerres et tremblements de terre, ce mariage est la secousse tectonique médiatique de l'année parce qu'il est heureux. Engouement fantastique qui balaye un moment la morosité de la crise financière. Outre l'Europe, aux US, dans les pays du Commonwealth, Chine, Mexique, Brésil, Pakistan où les journaux ont assuré une couverture quotidienne des préparatifs, comme en Malaisie et aux Philippines, tous ont bien compris les énormes sommes d'argent en jeu. Les images de la BBC se sont vendues une petite fortune la minute et les meilleures places pour photographier le baiser du couple se sont monnayées jusqu'à 1500€ ! La BBC a mobilisé 550 personnes, déployé 100 caméras dans l’abbaye de Westminster et le long de la procession pour nourrir le direct affamé pour des dizaines de pays.
Les princes épousent des roturières et tous les derniers mariages princiers en Europe le prouvent. Les ovocytes des princesses du Gotha sont ignorés et c'est tant mieux pour la dilution salutaire de la consanguinité.

Parmi les 1900 invités :  tous les commerçants de Bucklebury, village d'enfance de Kate dans le Berkshire, futur nid d'amour du couple qui privilégie une vie simple. Les ex de William et de Catherine aussi. C'est l'unique moyen de les acheter et faire taire les jalousies et mauvaises langues. Bon procédé. Longtemps les étoiles de cet évènement historique resteront ancrées dans ces mémoires-là. Ils seront muets comme carpes et seront le bouclier fidèle contre les tabloïds anglais. A Bucklebury, Catherine duchesse de Cambridge pourra laver sa vaisselle tranquillement et William duc de Cambridge ira bosser à moto à sa base de la Royal Air Force.
Le mariage a été une grande réussite sous toutes ses formes. Rien n'a été laissé au hasard. Toutes les communautés religieuses ont été conviées à part celles à caractères sectaires, pas fous ! Mécanique de haute précision, protocole oblige, chaque séquence a été prévue à la minute près.

Dans Westminster à craquer, William en grand uniforme vermillon flamboyant de colonel honoraire des Irish Guards barré du grand cordon de l'Ordre de la Jarretière est arrivé avec son frère Harry sous les cloches déchaînées.
Retransmission sur France 2, Marie Drucker pas du tout à sa place dans ce thème et Stéphane Bern très loin d'un Zitrone étaient les intervenants de la chaîne. Heureusement, Karl Lagerfeld (pas toujours compréhensible et qui gloutonne ses mots) était présent. Les tenues des invités ont été scannées par son œil impitoyable et son humour décalé.

"Ce n'est pas un défilé de mode, c'est hors mode !", "beaucoup de gros", "genoux trop dévoilés". En découvrant Camilla épouse du prince Charles, "quand on a un visage expressif, il ne faut pas toucher à la chirurgie esthétique", et sur le chapeau terrifiant de ridicule de Béatrice d'York, fille de Sarah Ferguson écartée par calcul de la cérémonie, "C'est pas possible ! Atroces ! Des noms que je ne peux pas prononcer !". Pour la tenue bleue d'Eugénie d'York, Karl enfoncera le clou avec "Ça a vingt ans ! On dirait la grand-mère de cagole !" J'adore Karl Lagerfeld…
L'épouse du premier ministre, Samantha Cameron, est arrivée sans classe et sans chapeau en tenant la main de son homme. La reine en jaune a ravi les bookmakers qui avaient parié sur cette couleur mais pas Stéphane Bern qui, lui, avait misé sur le bleu, ce qui était stupide, la reine ayant porté cette couleur le jour du mariage maudit de Charles avec Lady Di !
Emotion. La Rolls Phantom 6 de la mariée est là. L'extraordinaire hymne "J'étais dans la joie" (comme pour le couronnement d'Edouard VII) accueille avec magnificence Catherine Middleton qui apparait dans sa robe créée par Sarah Burton, directrice de la maison de feu Alexander Mc Queen.

"C'est très joli, relativement classique mais ça va dans le décor, avec un petit air années 50 qui rappelle Marilyn ou la robe de mariage d'Elizabeth II", dixit Karl qui ne va pas dénigrer un confrère.

C'est la première roturière 'pauvre' depuis 300 ans pour cette monarchie. Ses parents ont réussi dans les cotillons farces et attrapes, sont très riches, mais n'atteignent quand même pas les sommets. Kate a toujours vécu dans une certaine opulence et a fait les meilleures écoles, d'où sa rencontre princière. Mais elle n'était pas la seule à convoiter William. 40% d'inscriptions en plus de filles à l'université écossaise de St Andrews dès l'info de la présence du prince à la rentrée. La course aux ventres. Mais revenons dans l'abbaye.
Son prince l'attend de dos. Il ne doit pas voir la toilette de sa fiancée qui approche sourire tremblant au bras de son père. Pendant cette attente, William s'est d'ailleurs éclipsé dans une chapelle de l'église pour ne pas la voir sur les écrans de contrôle. A ses côtés, Harry, son frère et témoin, lui chuchote en douce, "c'est bon, elle est là !"

Les fiancés se découvrent. Ils ne se sont pas vus depuis 24h…

"Tu es magnifique ! Je t'aime !", Tina Lannin, spécialiste de la lecture sur les lèvres, va moucharder tout ce qui sort des bouches illustres pendant toute la retransmission. Elle est payée pour ça.
Après les "I will" murmurés, l'alliance passée avec difficulté à l'annulaire trop stressé de Catherine, les signatures officielles hors caméras, le duc et la duchesse de Cambridge sortent mari et femme devant deux milliards de témoins sous les cloches en folie et les vivats de la foule en liesse.
La cérémonie s'est passée on ne peut plus idéalement. Les caméras ne filmaient que les célébrités qui intéressaient les britanniques et ont boudé, comme c'est dans leur habitude, toutes les têtes couronnées présentes.

"On ne porte pas une médaille tombante sur une jaquette", à propos de David Beckham, dixit Karl, et son épouse Victoria enceinte, très fashion, superbe dans sa robe bleu marine. Beaucoup de gros plans sur Elton John et son époux David Furnish, heureux papas d'un petit Zachary né d'une mère porteuse et qui a pour marraine Lady Gaga. Ne me demandez pas, je ne sais pas lequel des deux est le père biologique.
Les consignes strictes défendant les plans serrés sur la famille royale qui pourraient montrer une émotion mal contenue sont respectées. Et puis le retour en carrosse à Buckingham et l'incroyable ruée du Mall vers la place ronde envahie par un million de personnes en attente du baiser mythique au balcon. Toutes générations confondues, toutes nationalités confondues, toutes exultations confondues. Ah ! Le balcon !
Ils en auront deux, de baisers, sous les grands hourras du peuple en opium régalé. So shocking ! Le prince Philip mâchouille tranquillement en douce son petit four qu'il n'a pas eu le temps d'avaler avant d'accéder au balcon. Devant les mariés, Grace Van Cutsem, trois ans, fille du meilleur ami de William, se bouche les oreilles sous l'énorme clameur qui monte. Sa mine renfrognée et agacée fera le buzz sur le net…
Soulignant sa laideur, Karl qualifiera "d'ingrate" la petite demoiselle d'honneur et donnera sa préférence à Carole Middleton, mère de la mariée, comme étant la femme la plus élégante de cette cérémonie. 
Quand on pense au journal The Indépendent pourtant farouchement opposé à la monarchie qui publie dès le lendemain un hommage vibrant au mariage princier avec en une, un énorme dessin représentant l'échange du baiser… C'est à n'y rien comprendre. Finalement, seul compte le gain.
William serait par les Britanniques préféré à son père Charles pour succéder à la reine. Quand on sait que c'est la reine Elizabeth qui s'est occupé de son éducation après la mort de sa mère (voir The Queen), qu'il ne parle aucune langue étrangère, est peu intéressé par les affaires du monde et que son entourage est essentiellement constitué d'aristocrates, on peut douter de la cohérence d'un tel choix. Il ne représente qu'un Royaume-Uni, blanc, protestant, noble.
Le véritable réformateur au sein des Windsor est le prince Charles. Totalement ignoré par ses parents dans sa jeunesse, il se déclare fermement dissident politique. Polyglotte, plus réceptif que son fils aux mutations de la société, passionné par les autres religions, un des premiers défenseurs de l'écologie, croisé de la lutte antiraciste et promoteur des médecines parallèles, on peut considérer qu'il pourrait tenir un rôle bien plus conséquent  sur la scène internationale en tant que monarque. Mais, retournons au conte.
Le duc et la duchesse de Cambridge sont partis dans une Aston Martin "Just wed" aux pare-chocs ornés de ballons roses d'amour. Après la réception somptueuse au palais de Buckingham, ils se sont envolés comme dans Peau d'âne dans un hélicoptère pour un week-end de repos. Le voyage de noces de dix jours aux Seychelles dans une villa à 4500€ la nuit est remis à plus tard. Lundi matin, William doit reprendre le boulot à sa base.
La toute jeune duchesse de Cambridge, grâce à son origine roturière, ne devrait pas poser de problème à la famille royale. Elle pliera sans problèmes sous les codes imposés. Lady Di par sa haute naissance Spencer a, par son outrageant déballage intime médiatique, traumatisé et ébranlé la quiétude de la monarchie britannique. La parodie sur cet évènement qui fait le buzz dans le monde, démontre que nous ne sommes pas dupes...
Par ce mariage, Elizabeth II ne joue pas gros. Elle assure sa continuité.
Kate Save The Queen.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

lola 03/05/2011 15:09



oui c'est écoeurant! mais je ne connais que peu de gens autour de moi qui n'ont pas vu la cérémonie... les hommes s'en fichent mais les femmes croient toujours au prince charmant c'st évident



cpolitic 03/05/2011 13:38



Beau résumé. Par contre vous oubliez au si parfait Prince Charles ses 400 000 euros (voire plus?) de subventions agricoles européennes.


J'ai peur que William ne soit pas meilleur son père et inversement.


En outre, les guignoleries royales seraient donc maintenues juste pour l'argent rapporté? c'est plutôt une excuse pour les conserver.



Cixi-Hélène 03/05/2011 14:33



En effet Cpolitic, je n'ai pas tout cerné... car l'entreprise familiale en question est énorme et tentaculaire



jean-Mi 02/05/2011 23:35



le commentaire de cantabile... est complètement décalé! comment peut-on dire que les anglais critiquent sévèrement cet évènement alors qu'il y en a eu plus d'un million qui se sont rués pour voir
un stupide baiser à un balcon!laissons-les à leur opium!! ils ne sont surement pas dues mais leur histoire est très profonde avec la royauté, cela ne nous regarde plus depuis la révolution,
laissons les tranquilles bon sang


ce n'est pas parce quevous n'etes pas d'accord avec le système monarchique anglais que l'ensemble des britanniques sont d'accord avec vous!!!!! le monde ne tourne pas autour de vos petites
réflexions isolées



castagnette 02/05/2011 22:59



bon. il faut admettre que beaucoup beaucoup de gens ont regardé ce mariage plus qu'annoncé avec fracas dans tous les pays dits civilisés


je me fiche complètement du gotha mais j'ai du plaisir à voir un aussi beau spectacle qu'aucune production n'est capable de me donner



prados 02/05/2011 18:22



          Doue maîtresse, touche


           Pour soulager mon mal


           Ma bouche de ta bouche


           plus rouge que coral:


           Que mon col soit pressé


            De ton bras enlacé.                              Ronsard


 


            Eut pu dire William à Dame Catherine
                         


 


           Que mon col soit pressé


            De ton bras enlacé.


 


 


 



Cixi-Hélène 02/05/2011 22:04



AH...... comme ça fait du bien dans ce monde de brutes !



Marie 02/05/2011 15:24



ca va interesser le commentaire 1 ....:


 


Les époux se rendent en voyage de noses aux Seychelles dans une résidence à 4500€ lanuit, j'aimerai bien y aller avec mon jules:))))))))))))


 


http://www.7sur7.be/7s7/fr/9917/Kate-William/article/detail/1258090/2011/05/02/Lune-de-miel-aux-Seychelles-pour-William-et-Kate.dhtml


 



Loïc 02/05/2011 15:05



je suis sût que bp de gens vont venir raler sur ce mariage dont on nous rabattu les oreilles marketing oblige mais que nous avons tous vu. comme moi..... ;)



Jeanne 02/05/2011 14:59



Adagio cantabile vous vous trompez! le peuple anglais est très attaché à la famille royale qui leur coute environ 80 centimes d'euros par an et par personne. La plupart des frais supplémentaires
sont assurés par les fonds personnels sur les réserves d'Elizabeth II pour couvrir aussi l'ensembles des frais de sa famille. pour les frais de ce mariage la famille middleton a tenu a
particpier, robes, cortège, invités privés alors qu'elle pouvait s'en passer. les britanniques n'ont rien payé, comme le dit cet article de cixi-helene, il va rapporter au royaume-uni une énorme
manne et tout a été fait pour ça.


pareil pour le mariage du rocher de Monaco. on est dans le même système prolixe voulu pour le mariage de Rainier et de Grace. Tous ces mariages sont du même ordre. A partir du moment où ces gens
là ne règnent pas et sont juste une vitrine, je ne vois pas pourquoi cela gène les gens comme vous§


l'histoire du royaume-Uni appartient aux britaniques qui et ils l'ont prouvé pour ce mariage où ils sont venus en grand nombre, en font ce qu'il veulent!


 



Adagio-cantabile 02/05/2011 14:14



Certes, certes, mais dans une époque de crise morale, politique, financière, économique, spirituelle où des millions d'êtres humains sur tous les continents se retrouvent mis au ban de la société
par le chômage, plus que jamais privés du minimum vital où un nombre impressionnant de familles se retrouvent à la rue avec la monumentale escroquerie des banquiers (affaire des Hedge-founds), à
l'heure où les gens se serrent la ceinture, à l'heure où certaines familles n'ont même pas 5 euros en poche pour finir le mois, à l'heure où les restaurants du coeur, en France et chez leurs
équivalents dans d'autres pays, n'ont jamais aussi bien fonctionné, à l'heure où David Cameron l'Anglais, digne fils spirituel de la vieille ganache Tatcher, annonce des coupes sombres dans tous
les budgets sociaux, dépossède les Anglais de leur pouvoir d'achat et de tous leurs moyens d'existence, est-il acceptable que deux "parasites" mâle et femelle de la famille royale anglaise, se
gaubergent aux frais de "la princesse" ? C'est à dire, aux frais et sur le dos du bon peuple britannique ? Une monarchie parfaitement décadente, qui ne sert qu'au tourisme, et encore ! Une
monarchie anglaise qui ne sert qu'à faire verser des larmichettes d'émotion artificielle dans les cottages, et les HLM, lors de fastueux mariages princiers et  jubilés de la reine. Si les
Anglais sont contents de se faire plumer par ces ridicules descendants de la reine Victoria, pour beaucoup d'autres Anglais justement, le temps du débat sur l'utilité et l'opportunité de la
monarchie en Angleterre est arrivé. Ce mariage qui aura donné lieu à un déballage médiatique tout aussi tapageur que celui de Diana, est sévèrement critiqué chez les sujets de sa " très gracieuse
majesté Elisabeth II". Mais ceux-là n'ont pas été beaucoup entendus et montrés par toutes nos caméras braquées uniquement sur le couple princier, et les commentateurs qui ont versé la bavasse
sirupeuse de leurs commentaires si consensuels. Nous avions autrefois le Grand Zitrone qui le faisait avec talent, et la pillule passait sans avoir recours à l'aspirine. Actuellement les
journalistes de TF1, Antenne 2 et autres chaînes manquent de ce brio de feu-Léon Zitrone, juste pour souligner la grande complaisance de ces larbins du système, devant un mariage couteux,
horriblement couteux. N'est-il pas indécent cet étalage ? Il y avait comme de la vulgarité dans ce spectacle digne de "Dysneyland". Comme disait Napoléon, à Talleyrand : "Mon cher Duc, vous
n'êtes qu'un bas de soie rempli de M...". Sans aller jusqu'à nous fourvoyer dans les métaphores napoléonniennes scatologiques, avançons que Kate et William et tout ce qui leur ressemble, ont
brillé en ce 29 avril 2011, par leur insignifiance, malgré tous leurs efforts, et plus grave, par l'insolent cynisme des puissants de notre époque, sgnes évidents de la décadence de notre
civilisation. Et dire que certains les appellent : "Beautiful people" ! La connerie est vraiment sans limites !