Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

19 avril 2009 7 19 /04 /avril /2009 21:17

Le nom Ingrid Betancourt clignote comme un jack-pot étincelant. Nombreux sont ceux qui participent à cette lapidation 'charognarde' comme Clara Rojas et ses trois ex-compagnons de captivité qui l'ont depuis longtemps et bien avant leur libération concoctée dans leur petite cervelle.

La saga politico-colombienne résonne sur tous les plateaux promotionnels. L'ex-otage des FARCS, Clara Rojas, donne elle aussi un grand coup de couteau dans le dos d'Ingrid qui n'a jamais donné d'informations privées sur qui que ce soit lors de sa captivité. Clara oublie, comme les autres ex-otages, que c'est grâce au nom Betancourt qu'elle ne croupit pas encore au fond de la jungle colombienne, qu'elle engrange quelques royalties 'littéraire' et qu'elle y a fondé une pseudo famille. Le moins que l'on puisse écrire, c'est qu'elle n'a pas été pétrie par les mêmes valeurs que la belle sénatrice colombienne. Ingrid Bétancourt, la plus médiatique ambassadrice franco-colombienne, brillante, haute naissance aux parents remarquables, à la Foi lumineuse ne peut être évidemment que la plus jalousée. Logique rançon de la gloire. Les tiques sont donc sur elle.
La sortie du livre d'Ingrid en 2010 va se vendre comme des petits pains et affolent déjà les éditeurs qui poussent à aller cueillir les ventes le plus rapidement possible. Celui de Clara Rojas rempli d'immondices concerne les acheteurs charognards et corrobore la grande élégance morale et l'attitude 
silencieuse choisie d'Ingrid Betancourt.

Plusieurs vautours de ce type d'infos se sont rués sur ce scoop minable comme l'élémentaire Laurent Ruquier qui a accueilli Clara sur son plateau. On l'a vue aussi au café littéraire (!) de Daniel Picouly où elle arborait une mine de grande martyre victime de la méchante Ingrid. Elle a choisi pour s'assurer des lendemains prospères et comme legs à son fiston conçu dans la jungle colombienne la plus ignoble façon d'assurer sa promotion : Dévoiler l'intimité du quotidien. 

Elle va donc se souvenir des faits, gestes et dires d'Ingrid avec une telle précision qu'il est impossible de pouvoir la lire avec un semblant de sérieux. Dans les extraits de ce bel ouvrage sur l'amitié via Le Point, on apprend qu'elle a pris fin le jour où, lors de la seconde évasion, Ingrid "avait totalement paniqué, en plein jour, à cause d’un essaim d’abeilles."
Clara décrit une situation humiliante pour Ingrid paniquée par une peur peut-être phobique des butineuses et rend compte de sa grande maîtrise :

"Je m’en souviens comme si c’était hier : nous étions en train de traverser une petite rivière à sec, accroupies sous un pont qui devait faire 1,50 mètre de hauteur. Ingrid marchait devant. Soudain, elle s’est cogné la tête sur l’essaim et s’est enfuie en hurlant, poursuivie par les abeilles. Je l’ai retrouvée au milieu du chemin où elle s’agitait en poussant de grands cris, compromettant ainsi notre fuite. Je lui ai dit de se calmer, d’arrêter de crier et de faire des mouvements brusques qui énervaient les abeilles. Je lui ai fait retirer lentement sa veste sombre, lui ai ordonné de la jeter par terre et de s’éloigner. Elle m’a obéi et les abeilles l’ont laissée en paix. Mais il fallait récupérer sa veste, alors je me suis approchée lentement et là, je me suis fait piquer aux pieds parce que je ne portais que des tennis. Évidemment, peu à peu, mes pieds se sont mis à gonfler et marcher s’est révélé difficile... C’est à ce moment-là que mon attitude vis-à-vis d’Ingrid a commencé à changer. J’étais furieuse."
 

Alors qu'elle est si bavarde sur l'intimité d'Ingrid, Clara Rojas passe très vite sur son épisode amoureux avec un de ses geôliers avec qui elle a eu un enfant. Ingrid n'aurait pas vraiment apprécié le comportement léger de Clara et le lui aurait fait sentir, devenant plus froide et distante. Clara tente de se justifier :
 

"Cet épisode relève entièrement de mon intimité, c’est à moi et à moi seule de décider ce que je veux en révéler au public. Il s’agit de ma vie privée. Et je réserve l’exclusivité de cette histoire à mon fils quand il sera en âge de me poser des questions ; le moment n’est pas encore venu."

Enchaînée et cadenassée, on se demande comment cet enfant a pu être conçu puisque viol il n'y a pas eu. Aurait-elle séduit son geôlier pour pactiser ? S'est-il dérobé par la suite ? Pas très claire quand ça ne l'arrange pas, Clara.
 

Ingrid n'a donc pas béni cette grossesse, se serait comportée comme une ennemie et "aurait protesté en la voyant ne pas respecter la file d’attente pour la distribution d’eau chaude, alors qu’elle était enceinte. Le cri d’Ingrid m’a fait tomber et je me suis brûlée". Je passe vite sur la scène de l'accouchement dans la jungle "A la mi-journée du 15 avril, j’ai perdu les eaux et mes contractions ont diminué. Nous savions que le bébé était en souffrance, et je sentais tout le monde inquiet : la césarienne devenait inéluctable et urgente. [...] Je m’en suis remise à Dieu : je mourrais si telle était sa volonté."
 

Un bébé plus tard, la haine de Clara est définitivement installée. Elle ne supporte pas qu'Ingrid lui "avait retiré un dictionnaire qu’elle avait demandé pour occuper ses journées" et soit "également expulsée des cours de français qu’elle (Ingrid) donnait pour les détenus." Et ça n'en finit pas !
Ingrid, tu seras lapidée toi qui es trop Tout. Même le consul de Bogota, Noël Saez (un clone du capitaine Haddock !), dépité de se voir ignoré lors de la libération d'Ingrid, sort un bouquin et la traite d"orgueilleuse et ingrate," mais change le ton un peu plus tard devant l'AFP "Je pense qu'elle a été prise dans le tourbillon médiatique. Elle a reconnu que c'était vrai et m'a remercié pour ce que nous avions fait Jean-Pierre Gontard et moi".

Et si je vous dis que le mari d'Ingrid, Juan-Carlos Lecompte, s'y met aussi ? Oui ! Oui ! Car Ingrid lui a lancé une demande de divorce ! Juan se dit "trahi" pour l'avoir attendue plus de six ans, "J’ai lutté pour sa liberté et j’attendais une reconnaissance qui n’est pas venue... J’en suis resté déconcerté, comme tous les gens qui m’ont vu lutter." (El Mundo). On voyait bien à l'aéroport militaire lors de sa libération qu'Ingrid le regardait à peine, et pour cause. 

Après une courte période d'intenses recherches, Juan-Carlos s'est brusquement arrêté. Et pourquoi ?
Alors que ses enfants et la mère d'Ingrid avaient un rendez-vous quotidien avec elle par radio, il aurait  vécu avec une autre femme pendant une longue période alors que son épouse, Ingrid, vivait un calvaire dans la jungle colombienne. Pas très élégant le Juan-Carlos...



-Video depuis retirée certainement par les protagonistes, je laisse quand même le lien-
Après la libération le 2 juillet 2008 d'Ingrid et d'autres otages lors d'une opération militaire magnifiquement orchestrée, elle met 3 ans après sa libération pour écrire "Même le silence a une fin",  publié en 2012 par Folio. Elle y décrit avec beaucoup d'élégance les horreurs qu'elle a vécues par les FARCS. Elle ne règle aucun compte avec Clara Rojas... A noter, dans la vidéo ci-dessous, la distance prise par Ingrid lors des embrassades avec son époux qui corrobore la thèse du comportement pas très correct de ce dernier... 

Partager cet article

Repost 0

commentaires

geevin 17/09/2013 11:02


votre article m'a bp plu, je recherchais sur le net qq chose sur ingrid Bettencourt et Clara Rojas.


Merci pour ces précisions même tardives


BAV


Geevin

Cixi-Hélène 17/09/2013 11:21



Merci... Depuis la liberation d'Ingrid BETANCOURT le 2 juillet 2008, Ingrid a écrit 'sa' version dans un magnifique livre "Même le silence a une fin"
chez Folio. Je vais d'ailleurs le rajouter sous cet article qui date déjà.


Attention à l'orthographe de son nom, vous l'écrivez comme celui de Lilianne Bettencourt... Si je puis me permettre.


 



mamie 27/04/2009 16:28

tu as raison dominique de villepin a tout pour lui!!!!!!allez courage ,il reviendra!!!!

romain 23/04/2009 19:39

et son grand copain villepin devrait la sortir de l'ornière si ornière il y a; lui aussi est de partout mais clearstream arrive en septembre

lola 21/04/2009 19:49

oh la la!!  tous les autres président ont remerciés leurs amis de la même façon !!! jean-mi vous etes pas vraiment honnete;;; -)

jean-mi 21/04/2009 19:01

bétancourt est comme les autres de l meme société qu'elle hautaine et arrogante, ses compagnons de captivité l'ont bien démasquée ! elle représentait pour les farcs une telle ressource qu'elle avait droir durement à des conditions moins sévères que les autres  et sarko qui lui donne la légion d'honneur !!! Pourquoi ??? qu'estcequ'elle a fait ???il l'a donne à tous ses copains, bien sur...

romain 21/04/2009 16:06

cet essaim...m'a bien fait fantasmer

lilien savoie 21/04/2009 15:37

ingrid betencourt n'a pas la langue dans sa poche.elle ne se laissera pas insulter comme ça, je pense qu'elle va trouver un autre biais bien plus protocolaire et puisla caravane passe... les chiens aboient

HDP 20/04/2009 14:14

Difficile de s'y retrouver dans ce salmigondi.Attendons encore que tous les protagonistes aient déversés leur fiel, on triera ensuite pour se faire sa propre opinion, il est sans doute encore trop tôt !