Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Blog D’Opinion D’ Hélène Pastore, Politique, Culture, Sur Tous Les Fronts...

  • : CIXI-HELENE
  • CIXI-HELENE
  • : Site d’Hélène Pastore, en pause mais pas arrêté ;))
  • Contact

Texte Libre

BONNE  ANNÉE  2017 !! ;)))

Suivez-moi sur Twitter : @Cixi_Helene (renvoi sur FB)

une-charliehebdo-14.jpg

        Charlie 7 janvier 2015 

         Soutien indéfectible 

Agenda culturel local

Programmations actuelles

---lA CRIEEéjpgThéâtre de La Criée 

 

----theatre-du-gymnase-1368539733-28130Les Théâtres de Dominique Bluzet

 

-----silojpg-copie-1.jpgLe Silo 

     

-----pav-noir.jpgPavillon Noir 

Stats du blog

Malgré sa longue pause, le blog a quand même en moyenne + de 300 visites/j avec des pics selon l'actu. Soit 10.000 visiteurs uniques /mois

Les articles les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakka

 2 : André-Pierre Gignac, carton rouge pour une poussette

Commentaires les plus lus en 2016 :

1 : Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkaï

2 : Sophie de Menton, Franck Tanguy, les affreux 'GG' de RMC  !
 

 

Messages permanents

identifiant du blog : Hélène Pastore. Ne pas confondre avec Hélène Pastor assassinée à Monaco...

Le modérateur est mis ou retiré selon la teneur des articles. Ceux qui seraient dégradants, insultants sont immédiatement retirés ou non publiés. Par temps de pause du blog les commentaires ne sont pas activés.

- Petit marché minable, au sujet du pillage par le journal La Provence édition Pays d'Aix (Nicolas Rey rédacteur en chef) par Romain Capdepon de mon article exclusif sur André-Pierre Gignac  sans même me sourcer (qui a fait le tour  des médias européens en quelques heures jusqu'au plateau de Canal+ le soir même info relayée au nom du journal La Provence), le directeur de publication, Philippe Minard, a été contacté par lettre en AR mais n'a pas daigné me répondre... Je n'hésiterai pas à donner toutes suites prévues par la loi à la moindre récidive.- La Cour de cassation vient de défendre les droits de libertés de la presse aux blogs, mêmes anonymes, Article sur le site RUE 89.

- Messages de remerciements : Je remercie chaleureusement tous ceux qui m'ont soutenue pour la tempête provoquée par l'article 'Trets, les Féraud, et la secte Soka Gakkai" , mails et commentaires sur ce blog (je n'autorise plus les nouveaux commentaires sur cet article, agréables ou insultants). Merci entre autres aux big boss nationaux Jacques Rosselin  Alexandre Piquart (Le Monde). Pour info, Jean-Claude FERAUD, UMP, toujours maire de Trets, n'a jamais été inquiété ni même interrogé par la presse locale bien trop peureuse de s'attaquer à la Soka Gakkai. L'article est un des plus lus quotidiennement dans le blog.

Je remercie infiniment mon avocat et ami Maître Benoît Petit pour son total investissement et son engagement sans faille dans mon assignation intentée par la Soka Gakkaï en 2010. En effet, la SG se portait partie civile en portant plainte pour diffamation pour mon article Trets, les Feraud, et la secte Soka Gakkaï  - Détail :

- Procès du 15.02 2013 au TGI de Paris (17eme chambre), décision du 29.03.2013, je suis relaxée  
- Appel de la SG : audience le 29.01.2014. Le 27.03. 2014 la Cour d'appel de Paris confirme la 1ere décision
- Pourvoi en cassation de la SG le 28 mars 2014


Le 19.12.2014 / ORDONNANCE DU PARQUET DE LA COUR D'APPEL, 34 RUE DES ORFEVRES, 75055 Paris :

-l'Association culturelle Soka Gakkaï et l'Association culturelle du bouddhisme de Nichiren, parties civiles, se désistent du pourvoi par elles formé le 28 mars 2014 contre un arrêt de la Cour d'appel de Paris, chambre 2-7, en date du 27 mars 2014 contre Mme HELENE PASTORE du chef de diffamation publique envers un particulier-  Procès gagné ! Mon article est donc protégé par un jugement de justice de mon pays. 

Je remercie Marianne de m'avoir publiée ainsi qu'à l'équipe de Jacques Rosselin pour avoir sélectionné mon blog parmi les 100 meilleurs blogs féminins de France

 

30 mars 2009 1 30 /03 /mars /2009 14:57

Chaque année, les Journées des écrivains du Sud organisées par la très belle Paule Constant attirent de plus en plus de monde à l'Hôtel Maynier d'Oppède à Aix. Il faut dire que les invités sont de grandes pointures dans l'énorme paysage littéraire français, et ne reculent pas à venir fouler le sol cézanien tant que leurs talents n'y sont pas critiqués… L'année dernière, j'avais loupé Dominique de Villepin, qui avait reçu le prix à l'issue de ces journées avec son 'Hôtel de l'insomnie'. J'enrage encore de l'avoir su trop tard ! Ce jour-là, j'étais à Paris à la fac Dauphine où j'ai croisé le fourbe PPDA et quand je suis rentrée à Aix, Dominique était à Dauphine pour une conférence-débat ! Chassé-croisé injuste. Encore une punition céleste. Il est vrai que j'ai beaucoup pêché.

Bref, ces journées des 27 et 28 mars invitaient sans toutes les citer quelques stars du livre : Laure Adler (journaliste, femme de lettres, fan de Ségolène), l'académicien  Jean Tulard, Pierre Bergé (Sidaction), Gilbert Collard (avocat des causes sensibles aux retombées trébuchantes), Yves Simon (ex-chanteur des seventies 'J'ai rêvé.. New York'), Jean-Didier Vincent (star des biologistes physiologistes),
Jean-Louis Fournier et Amélie Nothomb, l'incandescente…

Le thème imposé 'La passion selon …' Vaste sujet que Pierre Bergé grand connaisseur de cette addiction n'abordera pas car il sera absent de cette rencontre. D'ailleurs, il n'a manqué à personne car les talents multiples des intervenants ont 'passionné' les auditeurs dans toutes les nuances abordées. J'ai loupé Collard. Je n'ai vu que sa longue mèche balayant un œil bleu délavé mais toujours vif. Monique Canto-Sperber en introduisant le sujet a d'entrée endormi tout l'amphi. Ses multiples lifts ont certes remonté tout ce que la pesanteur avait pendouillé, mais son ton narcoleptique a déclenché la sieste digestive normalement en cette heure ordonnée sur France 2 par l'inspecteur DerrickEn prévision, les plus malins choisissent un dernier rang. Au premier, nombreux sont ceux qui piquaient du nez devant la table des auteurs pendant sa longue intervention. Les applaudissements ont surtout salué son départ et remis un peu d'ordre dans ce dortoir impromptu.

Jean-Louis Fournier a réveillé tout le monde avec un humour d'une causticité redoutable. Un extrait : "Les gens très âgés, il faut leur dire la vérité ! Quand il y en a un qui me dit – Mais moi, je vais bientôt mourir- au lieu de répondre comme la plupart des gens –mais non il ne faut pas dire ça… - moi je réponds –Eh oui !-  Ça déclenche le rire, donc la communication. On peut commencer à discuter.  Je leur conseille même, au moment de leur mort juste avant leur dernier souffle, les mots ultimes à prononcer après avoir entendu le terrible chuchotement, "ça y est, c'est la fin…", de pousser toutes leurs dernières énergies et de répondre en un seul élan… "DES HARICOTS !" Merci Monsieur Fournier.  Quelle bouffée d'oxygène ! Sans oublier son témoignage émouvant d'amour sur ses fils handicapés et sur le désintérêt des gens à prendre de leur nouvelles, "car on prend des nouvelles des enfants normaux qui sont dans une activité, dans leurs études, l'handicapé lui, grandit mais ne fait rien. Il n'y a pas de quoi en parler pour les autres'. Génial Jean-Louis Fournier.

Laure Adler en grande star du petit écran et de France Culture m'a vite agacée par son discours en parisianisme étalé. Elle fut brune pimpante, elle est devenue blondasse couleur paillasse des marchandes de chichis de fêtes foraines. Maigre et méprisante, elle promenait son fond de teint cireux dans la cour de l'hôtel avec une lassitude blasée des grands snobs.

Un autre médaillé du 'Rien', Yves Simon. La passion selon lui, son panthéon comme il le répétait, était de lire des extraits de ses livres dont tout le monde se fichait et de parler de sa 'fulgurance' pour Le Clézio aussi botoxé que lui d'ailleurs… "J'habite Place Dauphine, la place Dauphine, le sexe de Paris...", d'étalage en étalage, sa carrière de chanteur et la foule compressée lors de son dernier Olympia. Il a tout essayé pour capter l'attention du public, toujours sous le charme des précédents et talentueux intervenants, qui eux, traitaient le sujet imparti. Mais rien n'y faisait. Tout le monde murmurait, preuve d'un total désintérêt. Et Yves ou Simon je ne sais plus, continuait, ne voulait pas passer le témoin,  "J'aurais rêvé être astrophysicien"(!) Cause toujours, on s'en fout ! Aurais-je pu lui répondre si je n'avais été prise par l'envoi d'un sms. Quel pot de colle !

Et puis l'intelligence vive avec le biologiste, Jean-Didier Vincent, qui a fait hurler de rire la salle avec son poulpe, seul invertébré à pouvoir vivre, grâce à la présence à la surface de son corps de milliers de capteurs, une extase extraordinaire lors d'un coït avec une 'poulpesse'  qui répond aux mêmes châtaignes. Et ces nouveau-nés qui ne supportent pas l'odeur de l'aïl (testez, grimace assurée), sauf les nouveau-nés marseillais… Et le sourire Duchenne, à la gestuelle zygomatique si particulière que tous ceux qui l'ont adopté (comme Sarkozy) ont été élus. Et j'en passe…

Enfin Amélie. Tout de noir vêtue, mitaines rayées, éventail, manteau au gros nœud en martingale, teint de craie asiatique et rouge aux lèvres coquelicot. La passion selon Amélie est complexe et certainement vécue très pudiquement et intrinsèquement. Amélie en pays de ses merveilles. Elle a choisi la discrétion et rappelé l'amour qu'elle portait à sa grand-mère qui était pourtant d'une cruauté à la réputation sans tache. Quelques années après sa naissance au Japon, elle rencontrait avec inquiétude cette grand-mère que l'on disait féroce. Les premières paroles d'accueil qu'elle prononça à Amélie enfant furent : "Et bien ! J'espère que tu es intelligente ! Parce que... qu'est-ce que tu es laide !"
Sous le charme.
Tout le monde a ri et applaudi la beauté d'Amélie. Son éventail coquelicot s'est juste un peu plus agité. Je l'embrasse. Pas l'éventail. Amélie.

                                                  Clara Dupont-Monod, Jean Tulard, l'éventail d'Amélie, photo Cixi-Hélène

 

*: Place Dauphine, en forme de triangle, surnommée par les surréalistes 'sexe de Paris', 

Partager cet article

Repost 0
Cixi-Hélène - dans Culture
commenter cet article

commentaires

seil 16/01/2010 00:01


ha oui!!! bizar puisque la place dauphine du 1er arrondissement est en triangle et à été surnomé le sexe de Paris par beaucoup de poete quand on la regarde du palais de justice on peu parfaitement
deviné la forme d'un vagin, de plus c'est là qu'est "né" Paris. et toc !!


bidulemuf 12/07/2009 11:26

Je decouvre sissi très impératrice, plus la cixi !!! ... et moins que l'helene ?... bref petite rectification bien tardive, mais bon. Ca me titille ces petite erreur géographique qui dans le cas présent a son importance.La place Dauphine n'est pas dans le 16° mais au coeur de Paris à la pointe de l'ile de la Cité, vous voyez ce gigolo merveilleux appelé Henri, 4° de son nom. C'est là dans le 1° C'est juste pour le fun. 

Cixi-Hélène 12/07/2009 12:26


Dans L'éventail d'Amélie, je parle de la faculté Dauphine dans le 16eme et non de la Place Dauphine qui est bien sûr dans le 1er ar à Paris. Vous avez lu trop vite
'bidulemuf';
Bien à vous.
C-H


uneautreAmélie 13/04/2009 10:10

je découvre votre ARticle, je suis une fan d'Amélie Nothomb,j'ai tout lu d'elleje suis entre à Charbonnières près de Lyon et il est assez difficile de rencontrer des gens connus! heuresuement internet est là mais bonce n'est pas la même chose;; le portrait que vous avez fait d'elle me semble juste par rapport à son extreme sensblilté que l'on perçoit, Yves simon se prend pour une star et Laure adler je n'en pense pas moinsMerci

MoniqueMartorel 04/04/2009 21:15

Paule constant nous ravit chaque année; on est dans l'élégance , l'humour et la littérature du matin jusqu'au soir dans un cadre magique. Maynier d'oppède est un endroit confiné qui met les écrivains en contact direct avec leur public. pourvu que mme Constant ne change pas de salle pour en prendreune plus grande ! ce serait gacher cette proximité MerciMerci encore Paule Constant et à vous Cixi, vous m'avez bien fait rire..

michelleLans 04/04/2009 11:27

j'y étais! Yves Simon était vraiment soporifique et sans relief ! je suis absolument d'accord avec votre regard !Nothomb dans la discrétion, Tulard , Vincent, Duteurtre, Serre et j'en oublie, j'étais scotchée à leurs lèvresmerci à Paule ConstantA l'année prochaine -----------------

craven 03/04/2009 00:25

je ne vois pas l'interet de critiquer ces grands écrivains  qui nous font l'honneur de venir à aix et qui sont de grands érudits reconnus dans le monde littéraire à l'hunanimitévraiment ! c'est stupide

Chantal 01/04/2009 22:43

Syvie Giono aussi étéit présente, présidente du Jury des écrivains du sud, qui a été décerné à Benoît Duteurtre et remis par madame larnudie, adjointe à la culture

catherineLeis 01/04/2009 20:45

entre tous ceux que j'ai entendus, Fournier m'a le plus impressionné par son recul des choses. c' est un écrivain d'un humour tellement subtil ! grand humaniste. on aimerait recevoir de tels talents plus souventPaule Constant,MERCI !!

jacques 01/04/2009 13:08

vous oubliez Paule Constant ou en parlez à peine

henriPaul 31/03/2009 23:50

ces journées littéraires sont toujours d'excellentes qualités ; il est dommage qu'elles ne soient pas plus fréquetes, vues avec votre oeil impityable, c'est assez rigolo, ça décrasse un peu ce vernis qui se veut élitiste

pierre 31/03/2009 12:48

laure adler s'en prend plein la poire §§§§§§j'ADORE !!!!!!!!!!!!dommage pour Tulard , vous n'en parlez pas mais bon.. peut pas tout faire et puis il y a sa photo ;; Merci

lapoussinne92 31/03/2009 11:58

j'ai tout lu d'amélie nothomb ! j'adore ce qu'elle écrit;;;;;;ça ne m'étonne pas que vous l'aimiezvous lui ressemblez....quelque partun régal votre article

joss 31/03/2009 09:26

je vous reconnais bien là ! un pur jus cixij'i bien ri ENCORE ==========IOI

mamie 30/03/2009 17:30

enfin des  commentaires sur votre journées des ecrivains du sud!!!j aime vos recits , votre humour decapant ou sensible !!!il faut etre solide moralement pour ecouter tout ce beau monde !!!!!!!moi j ai eu le plaisir d ecouter j louis fournier de parler de ces enfants , chapeau bas mr!!!!et amelie de la voir en face de vous de l ecouter et ensuite de lire !!bravo !!!yvette